Questions-santé 2020 - janvier

Différentes techniques opératoires des hernies discales et du rachis lombaire ?

Question

Atteint de plusieurs hernies discales et devant me faire opérer, j'ai vu plusieurs techniques opératoires pour les opérations de hernies discales ou du rachis, que ce soit par des neurochirurgiens ou chirurgiens orthopédistes ? -par laser -par endoscopie -mini invasive - classique - .... Quelles sont les différences entre ces techniques chirurgicales. Existe-t-il des études documentées sur les différentes techniques opératoires en neurochirurgie, en chirurgie orthopédique sur leur efficacité ? ainsi que sur leurs prescriptions ? Merci


Réponse

Bonjour,

Souffrant de plusieurs hernies discales, vous souhaitez vous renseigner sur les différentes techniques chirurgicales pratiquées.

A titre d’information générale, nous vous proposons de consulter la réponse générique que nous avons élaborée sur les hernies discales : Je souffre d’une hernie discale
<link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante une-question-en-sante questions-frequentes je-souffre-dune-hernie-discale>

www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/une-question-en-sante/questions-frequentes/je-souffre-dune-hernie-discale/

Concernant les différentes techniques opératoires, vous trouverez sur le site d’un chirurgien orthopédiste, un article les décrivant : Chirurgie de la hernie discale

La chirurgie de la hernie discale est devenue mini-invasive et s'aide maintenant de l'endoscopie, du "laser", tant au niveau lombaire que cervicale. Nous décrivons dans ces chapitres un maximum d'éventualités. Vous trouverez sur le site des informations concernant la hernie discale et de ses différents traitements.
Les techniques de chirurgie mini invasive utilisées aujourd'hui permette un rétablissement rapide ; les patients peuvent faire les premiers pas 1 heure seulement après l'intervention.

Vous pouvez également lire les réponses aux questions fréquemment posées notamment sur la chirurgie de la hernie discale.
https://www.la-hernie-discale.fr/chirurgie-de-la-hernie-discale-_r_5.html

Nous vous proposons ensuite un extrait d’un article du traité de Techniques chirurgicales - Orthopédie-Traumatologie [57290], 2012 : Chirurgie du disque intervertébral lombaire (hors prothèses discales et arthrodèses) / L. Balabaud, C. Mazel, P. Antonietti

 […]
Discussion
Les résultats des discectomies par voie postérieure comprennent une évaluation des lombalgies et des radiculalgies à l'aide d'outils objectifs tels que les échelles visuelles analogiques (EVA) et des scores fonctionnels. Selon ces critères, la discectomie par voie postérieure est réputée avoir de bons et excellents résultats compris entre 70 % et 90 % qui se maintiennent à long terme. Les facteurs essentiels de mauvais résultats semblent être la durée préopératoire du congé de maladie, l'état des compensations professionnelles et l'âge plus avancé. Il est assez étonnant de constater une certaine contradiction entre des résultats excellents selon ces critères objectifs et l'existence de complications à distance de la discectomie telles que les lombalgies qui devraient pourtant altérer ces résultats. En effet, les lombalgies postopératoires à long terme sont fréquentes, estimées entre 32 % et 75 %. D'autre part, le taux de récidive est compris entre 5 % et 15 % et semble plus fréquent pour les disques de bonne hauteur. Asch et al. soulignent qu'il est certainement juste de pondérer l'optimisme affiché par certains auteurs. Enfin, il nous paraît nécessaire de s'intéresser à l'utilisation d'un drainage. Il semble que l'utilisation d'un drainage n'influence pas le risque d'infection ou d'hématome rachidien. Cependant, nous pensons que s'il survient un hématome postopératoire, il peut être reproché l'absence de drainage ; a contrario, il ne peut pas être reproché l'utilisation d'un drainage. Il n'existe aucune attitude consensuelle sur le sujet.
Actuellement, il existe une controverse concernant la réalisation d'un geste de discectomie complémentaire après l'exérèse de la hernie discale, limitant ainsi l'intervention à une séquestrectomie quand celle-ci est possible (hernie discale sous-ligamentaire ou exclue). Les lombalgies moins fréquentes, la durée opératoire plus courte et un retour plus rapide à des activités seraient retrouvés après séquestrectomie mais le taux de récidive pourrait être plus important. Cependant, cela nécessiterait une confirmation par des études de niveau I. Ce résultat semble être confirmé pour les discectomies endoscopiques.

L'autre controverse concerne les avantages des techniques endoscopiques comparés à ceux de la discectomie classique. Les promoteurs des techniques endoscopiques ont souligné des avantages plus souvent théoriques que réellement prouvés, tels que : le caractère moins traumatisant pour les tissus musculaires paravertébraux, la possibilité de réaliser cette chirurgie en ambulatoire et donc une durée d'hospitalisation plus courte, une meilleure récupération postopératoire avec un retour à des activités plus rapides, un plus faible taux d'infection, moins de douleurs postopératoires immédiates. En fait, plusieurs études, dont des revues de la littérature, ont permis de conclure à l'absence de différence statistiquement significative concernant les résultats cliniques entre les discectomies traditionnelles avec ou sans microscope et les discectomies endoscopiques à moyen et long termes. Cependant, les résultats sont souvent hétérogènes, voire discordants avec des études de qualités inégales. En tout état de cause, compte tenu de l'absence de différence significative concernant les résultats cliniques entre les différentes techniques, et des avantages avérés ou théoriques des techniques endoscopiques, il semblerait logique de s'orienter vers ces dernières. En fait, il est important de souligner qu'il existe un certain nombre d'inconvénients. Plusieurs auteurs soulignent que la courbe d'apprentissage des techniques endoscopiques est longue et que cette période est pourvoyeuse de plus de complications, mais qu'ensuite il n'existe pas de différence significative concernant ces complications. Arts et al. ont démontré que la discectomie endoscopique ne réduit pas les traumatismes des tissus paravertébraux musculaires et qu'il existe plus de lombalgies au cours de la première année. Les techniques endoscopiques nécessitent une exposition aux radiations plus importante que lors d'une discectomie conventionnelle, tant pour le patient que pour l'équipe chirurgicale. Ces inconvénients nous semblent suffisants pour en limiter encore la diffusion.

Conclusion
La chirurgie discale lombaire, souvent présentée à tort comme une chirurgie anodine aux excellents résultats cliniques, doit être indiquée avec mesure et rigueur. L'information du patient doit être précise et ne doit pas minimiser les complications à long terme telles que les lombalgies, les radiculalgies séquellaires et les récidives, sinon le praticien et le patient s'exposent à certaines désillusions. On peut d'ailleurs s'interroger quant à l'origine de ces douleurs séquellaires. Quelles sont les parts respectives de responsabilité de celles-ci entre la pathologie discale initiale et le geste chirurgical ? La technique de référence reste la discectomie par voie postérieure à ciel ouvert avec ou sans microscope. Les techniques endoscopiques doivent faire la preuve de leur supériorité dans des études de qualité scientifique satisfaisante. D'autre part, le développement d'imagerie peropératoire sans irradiation pour le personnel et le patient devrait favoriser les techniques endoscopiques.

https://www.em-consulte.com/article/686541/chirurgie-du-disque-intervertebral-lombaire-hors-p

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.  

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Question-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions