Questions-santé 2020 - mars

Rayons infrarouges et lésions pré-cancéreuses de la peau

Question

Les rayons infrarouges ont-ils un pouvoir bénéfique contre les lésions débutantes pré-cancéreuses de la peau et récurrentes. Je vous remercie de votre réponse.


Réponse

Bonjour,

Vous vous demandez si les rayons infrarouges sont efficaces contre les lésions pré-cancéreuses de la peau.

En introduction, voici une définition du rayonnement infrarouge sur le site du magazine Futura-sciences :

Sources et caractéristiques du rayonnement infrarouge

On qualifie de rayonnement infrarouge (IR), un rayonnement électromagnétique de même nature que la lumière visible. Toutefois ses longueurs d’onde sont trop grandes pour être perceptibles par l'œil humain. Comprises entre 700 nm et 1 mm, elles sont supérieures à celles de la lumière visible et inférieures à celles du domaine submillimétrique (micro-ondes).
[…]
Notez enfin que le spectre du rayonnement infrarouge peut être divisé en trois grandes bandes dont les limites de découpages peuvent varier qu'il soit question d'optique, de photobiologie ou d'astronomie. Les astronomes, par exemple, découpent ainsi le spectre :

 

  • Infrarouge proche, de 700 à 1.000 jusqu'à environ 2.500 nm ;
  • Infrarouge moyen, de 2.500 jusqu'à 25.000 à 40.000 nm ;
  • Et celle de l'infrarouge lointain, de 25.000 à 40.000 nm jusqu'à 0,2 à 0,35 mm. 

https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/physique-infrarouge-1011/

Le site grand public E-santé vous apporte des précisions quant à ses qualités pour la santé :

Les lampes infrarouges sont-elles efficaces ? Dans quels domaines ?
On peut distinguer deux grands types de vertus étudiées pour les lampes infrarouges :
1- Les soins de la peau
Dans ce domaine, on ne cherche pas à soigner, mais à embellir : la peau exposée aux infrarouges est supposée paraître plus jeune, et les rides diminuer. La plupart du temps, la lumière est utilisée en complément d’une autre approche, pour augmenter son efficacité.
2- La lutte contre la douleur
L’autre grande utilisation des infrarouges, c’est pour se relaxer, détendre les muscles et apaiser les douleurs.
Les lampes infrarouges sont utilisées, par exemple, chez les kinésithérapeutes pour lutter contre la fibromyalgie, la polyarthrite ou la spondylite ankylosante, toutes des maladies qui entrainent des douleurs chroniques.

https://www.e-sante.fr/lampe-infrarouge-chaleur-contre-douleur/actualite/1513

Les rayonnements lumineux qui sont utilisés à des fins thérapeutiques sont désignés sous le terme de photothérapie. La Société française de dermatologie propose un dossier complet sur ce sujet sur son site Dermato-info :

Utilisés de façon empirique depuis la nuit des temps pour traiter certaines maladies de peau, les rayons solaires ont été reproduits artificiellement et sont devenus aujourd’hui une arme thérapeutique pour de nombreuses maladies cutanées mettant en jeu des phénomènes immunologiques. […] 

https://dermato-info.fr/fr/les-traitements-en-dermatologie/phototh%C3%A9rapie_les-traitements-par-la-lumi%C3%A8re

Concernant l’efficacité de la photothérapie sur les lésions pré-cancéreuses, nous vous proposons de lire le résumé d’un article du traité de dermatologie de l’Encyclopédie médico-chirurgicale (EMC) sur le site des éditions Elsevier Masson,  Photothérapie dynamique , mis à jour en  2017 :

La photothérapie dynamique (PDT) est un traitement non invasif qui repose sur l'interaction entre un agent photosensibilisant (la protoporphyrine IX) et une source lumineuse de longueur d'onde adaptée au spectre d'absorption du photosensibilisant. En présence d'oxygène, cette interaction entraîne la formation de radicaux libres permettant la destruction des lésions. La photothérapie dynamique est autorisée en dermatologie en France depuis 2006 pour le traitement de lésions cutanées précancéreuses ou cancéreuses : les kératoses actiniques non hypertrophiques non pigmentées du visage et du cuir chevelu, la maladie de Bowen et le carcinome basocellulaire superficiel non récidivant du tronc, des membres ou du cou. Il s'agit d'une excellente alternative à la cryothérapie ou à la chirurgie mais également un traitement de première intention pour les champs de cancérisation. Après une préparation de la peau par curetage, un précurseur de la protoporphyrine IX est appliqué sous la forme d'une crème. Après trois heures d'incubation, la crème est rincée et le dermatologue procède à l'illumination des lésions en lumière rouge pour une dose totale de 37 J/cm2. La photoprotection de la zone traitée est recommandée pendant 24 heures après l'illumination ainsi que l'application d'émollients. Le principal effet indésirable de la photothérapie dynamique est la douleur lors de l'illumination. Les stratégies en vue d'améliorer la tolérance sont nombreuses, allant de l'anesthésie à l'hypnose, l'utilisation de nouvelles techniques d'illumination (lumière du jour, textile) ou la modification des schémas thérapeutiques (réduction du temps d'incubation, illumination fractionnée). La PDT est une technique simple, bien installée dans l'arsenal thérapeutique du dermatologue en raison de son efficacité et de ses excellents résultats cosmétiques. 

https://www.em-consulte.com/article/1103143/phototherapie-dynamique

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et permettront de mieux comprendre l’usage thérapeutique de la lumière.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la santé.
Service Question-santé 

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé http://www.universcience.fr/fr/cite-de-la-sante/ (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions