Questions-santé 2020 - août

Dystrophie ovarienne macrokystique

Question

Bonjour, ma femme vient de faire une échographie pelvienne et dans le résultat tout est normal sauf pour l’ovaire gauche c’est marqué : Dystrophie ovarienne macrokystique. Est-ce qu’elle peut tomber enceinte ?


Réponse

Bonjour,

L’échographie pelvienne de votre femme montre une dystrophie ovarienne macrokystique et vous souhaitez savoir si elle pourra réaliser son désir de grossesse.

Nous vous proposons de lire le dossier réalisé par le site québécois d’informations en santé pour le grand public Passeport santé intitulé « La dystrophie ovarienne et la grossesse : quel impact ? » :

Qu'est-ce que la dystrophie ovarienne ?
La dystrophie ovarienne est une maladie d’origine hormonale
. Avec une prévalence estimée entre 4 et 12% (1, 2), il s’agit de la pathologie endocrinienne la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer.

Elle se caractérise par un processus anormal au moment de la maturation des follicules, lors de la première phase du cycle ovarien (la phase folliculaire, juste avant l’ovulation). Lors de la dernière étape de la croissance folliculaire, de nombreux petits follicules (25 à 30, contre une dizaine normalement) s’accumulent sans entrer en croissance. Cela se traduit à l’échographie par l’accumulation de multiples petits kystes – de petits follicules ovariens en réalité – autour des ovaires, d’où le nom de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), autre nom donné à cette pathologie.
[…]
La dystrophie ovarienne peut-elle empêcher d’avoir un bébé ?
Tout dépend si la femme ovule ou non, or les deux cas de figure existent en cas de dystrophie ovarienne.

Si les follicules ovariens s’accumulent sans qu’aucun n’entre en maturation, il ne peut y avoir ovulation et donc fécondation. La dystrophie ovarienne est ainsi à l’origine de plus de 70 % des infertilités par anovulation (5). La dystrophie ovarienne est d’ailleurs parfois diagnostiquée lors du bilan d’infertilité.

Chez certaines femmes, certains follicules poursuivent leur maturation et le follicule dominant parvient jusqu’à l’ovulation. Cela arrive parfois de façon irrégulière.
A noter que le surpoids peut aggraver les caractéristiques cliniques du SOPK, et notamment l’hypofertilité. Chez les femmes en surpoids ou obèses, une perte de poids suffit parfois à rétablir une ovulation de qualité.

https://www.passeportsante.net/fr/grossesse/Fiche.aspx?doc=dystrophie-ovarienne-grossesse

En complément, sur le site Allo docteurs, dont les responsables éditoriaux sont les Drs Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès, voici un dossier complet sur les ovaires polykystiques ou dystrophie ovarienne :
https://www.allodocteurs.fr/maladies/gynecologie/ovaires/ovaires-polykystiques-un-syndrome-frequent_259.html

En tant que service documentaire, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. C’est pourquoi nous vous conseillons d’interroger le gynécologue qui suit votre épouse, lui seul est en capacité d’apporter une réponse pertinente en toute connaissance de son dossier médical.

Bien entendu, nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Question-santé
NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions