Questions-santé 2020 - septembre

Toujours fatiguée après pose de pacemaker il y a plus d'un an

Question

Je reste fatiguée malgré la pose d'un pacemaker il y a plus d'un an. Je manque d'air et je dois arrêter dans les escaliers après 4 marches, je dois m'essouffler, je n'ai jamais retrouvé mon énergie que j'avais avant. Mon médecin m'a prescrit des pilules pour dépression, il prétend que ça rien à voir mon état de grande fatigue avec mon pacemaker, haute pression aussi.


Réponse

Bonjour,

Un pacemaker vous a été posé il y a un an cependant vos symptômes persistent. Votre médecin pense que vous souffrez de dépression. Vous souhaitez avoir notre avis.

A titre d’information générale, nous vous proposons la lecture 2 articles qui évoquent les conséquences sur la vie quotidienne et/ou complications éventuelles suite à la pose d’un pacemaker :

- Une fiche d’information aux patients, rédigée par la Société française de cardiologie précise : Quelles sont les conséquences dans ma vie quotidienne ?

Votre vie quotidienne sera le plus souvent très peu modifiée par le port de cet appareil. Des précautions seront à prendre lors de la réalisation d’examens médicaux, notamment la pratique d’une IRM qui n’est possible que sous certaines conditions (toujours signaler que vous portez un tel appareillage car il est le plus souvent non compatible avec la réalisation d’une IRM). Les détecteurs de métaux seront en général sensibles à votre appareil. Les interférences (action d’un champ magnétique ou d’une onde sur l’appareil) sont rares mais celles qui peuvent vous concerner vous seront précisées par le médecin implanteur.

https://sfcardio.fr/sites/default/files/2019-12/ConsentementPM-a634.pdf

- Le site de la Fédération française de cardiologie : Les troubles du rythme cardiaque, les traitements

[…]
Vivre avec un stimulateur
Le patient doit s'habituer psychologiquement et physiquement à cette trentaine de grammes supplémentaires, placés au niveau du pli de l'épaule. On déconseille évidemment, dans les premiers mois, tout mouvement violent et prolongé du bras et toute activité risquant de faire bouger le stimulateur et notamment la(les) sonde(s)
Habituellement dans les trois mois après l'implantation, un contrôle auprès du centre d'implantation ou du cardiologue est nécessaire. Au troisième mois, le médecin stimuliste procède aux réglages éventuels et définitifs du stimulateur. Ensuite, la vérification intervient tous les six à douze mois. La plupart des stimulateurs et défibrillateurs actuels peuvent être suivis à distance par télécardiologie, mais ils ne peuvent pour l’instant être programmés à distance.
Dans la vie quotidienne, certaines précautions devront être prises par les patients appareillés par ces dispositifs. 

https://www.fedecardio.org/Les-maladies-cardio-vasculaires/Les-traitements-des-maladies-cardio-vasculaires/les-troubles-du-rythme-cardiaque-les-traitements

- Un article du site d’information médicale Le Manuel MSD précise quant aux complications éventuelles :

Les autres complications associées aux dispositifs fonctionnant normalement comprennent l'inhibition par écoute croisée durant laquelle la détection de l'impulsion électrique auriculaire par la sonde ventriculaire du stimulateur double chambre inhibe la stimulation ventriculaire et le syndrome du pacemaker, au cours duquel une asynchronie auriculoventriculaire induite par une stimulation ventriculaire entraîne des symptômes cérébraux vagues et fluctuants (p. ex., des vertiges), des sensations au niveau du cou (p. ex., des pulsations), ou des signes respiratoires (p. ex., une dyspnée). Le syndrome du pacemaker est traité par la restauration du synchronisme auriculoventriculaire par la stimulation auriculaire (AAI), une seule sonde de stimulation auriculaire détection ventriculaire (VDD), ou un pacemaker double chambre (DDD), le plus souvent ce dernier.

Les interférences environnementales proviennent de sources électromagnétiques comme le bistouri électrique et l'IRM, bien que l'IRM puisse ne présenter aucun danger si le générateur et les électrodes du stimulateur cardiaque se trouvent en dehors de l'aimant. Les téléphones cellulaires et les dispositifs de sécurité électroniques sont une source potentielle d'interférences; les téléphones ne doivent pas être en contact direct avec le dispositif mais ne posent pas de problème lorsqu'ils sont utilisés normalement. Passer sous un portique de détection de métaux n'entraîne pas de dysfonctionnement du stimulateur cardiaque si le patient ne s'y attarde pas.

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-cardiovasculaires/troubles-du-rythme-et-de-la-conduction/stimulateurs-cardiaques

En tant que documentalistes, nous ne sommes pas en mesure d’aller plus loin dans notre réponse. Seul un médecin, connaissant vos antécédents médicaux et vous ayant examinée, sera en mesure de vous expliquer l’origine de ces symptômes. Nous vous conseillons donc de revoir le médecin ayant posé le pacemaker ou de prendre un second avis médical.

Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire si un diagnostic était posé.

Comme vous nous interrogez depuis le Canada, peut-être nous avez-vous confondus avec l’Hôpital de la Cité de la santé de Laval dont nous sommes homonymes ? Cela nous donne le plaisir de vous saluer depuis La Porte de La Villette à Paris où nous nous trouvons, à l’intérieur de la Bibliothèque des sciences et de l’industrie.

L’Equipe de documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Question-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la <link fr au-programme lieux-ressources cite-de-la-sante _blank>Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions