Questions-santé 2021 - juin

Uroscanner / infarctus rénal

Question

Bonjour, L'uroscanner peut-il détecter l'infarctus rénal? Cordialement.


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez avoir si l’uro-scanner [est l’examen de référence pour] permet de diagnostiquer un infarctus rénal.

Le site de l’Association française d’urologie propose les informations suivantes issues du Référentiel du Collège d’urologie (4e éd, 2018) dans un article consacré à l’hématurie :

Infarctus rénal

  • Notion de terrain à risque : post-traumatique, drépanocytose, maladie à potentiel thromboembolique (ACFA).
  • Se manifeste par une hématurie associée à un tableau de douleur lombaire brutale difficilement calmée par les antalgiques.
  • Le diagnostic est réalisé par un scanner abdomino-pelvien injecté, une angio-IRM ou une échographie-Doppler.
  • La prise en charge doit se faire en urgence (dans les 6 heures) par reperméabilisation de l’artère rénale par voie radio-interventionnelle (stent) ou chirurgicale (thrombectomie) sous peine d’ischémie définitive. 

https://www.urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/hematurie.html

Le choix du scanner est également confirmé dans 2 autres sources :

- Infarctus rénal : une série de huit patients / J. Baudenon, M. André, I. Delèvaux, G. Guettrot-Imbert, M. Hermet, X. Delarbre, O. Aumaitre. - La revue de médecine interne (Volume 33, numéro S1, page 63, juin 2012) :

[…] Le diagnostic d’IR [infarctus rénal] a été posé par le scanner dans tous les cas, avec un délai moyen de 4,75jours (un à dix jours) à compter du premier symptôme. […] 

Le texte est consultable sur l’interface Em-premium, disponible pour les abonnés à la Cité de la santé.
https://www.em-consulte.com/article/715241/article/infarctus-renal-une-serie-de-huit-patients

- Prévalence des infarctus rénaux et conséquences sur la fonction rénale à long terme chez les patients atteints d’amylose cardiaque (mai 2019) -  Communiqué de presse de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP)

[…]
Les équipes ont recherché, en collaboration avec le service de médecine nucléaire de l’hôpital Henri-Mondor du Pr Emmanuel Itti, la présence éventuelle d’infarctus rénaux par la réalisation d’une scintigraphie rénale au 99mTc-DMSA (acid dimercaptosuccinic) chez les patients adressés pour suspicion d’amylose cardiaque.
Le choix de cet examen reposait sur le fait qu’un grand nombre des patients atteints d’amylose ont des contre-indications aux examens standards utilisés habituellement pour la détection des infarctus rénaux tels que le scanner avec injection de produit de contraste iodé (plus de 60% des patients de la cohorte souffraient d’insuffisance rénale) ou bien l’imagerie par résonance magnétique (60% des patients de la cohorte portaient un pacemaker ou un défibrillateur implantable). […] 

https://www.aphp.fr/contenu/prevalence-des-infarctus-renaux-et-consequences-sur-la-fonction-renale-long-terme-chez-les

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Seul un médecin, vous ayant examinée et connaissant vos antécédents médicaux, sera en mesure de définir de manière adaptée les examens complémentaires à réaliser pour poser un diagnostic.

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et vous aideront à enrichir le dialogue que vous aurez avec le médecin et restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions