Questions-santé 2021 - décembre

Test sérologique

Question

Concernant le coronavirus SARS-CoV-2. Peut-on répondre négativement aux vaccins ARN : absence d'anticorps (Prélèvement fait 6 mois après la seconde injection de Pfizer). Le facteur âge explique-t-il un résultat négatif ? Merci pour votre réponse


Réponse

Bonjour,

Vous avez réalisé une sérologie 6 mois après votre seconde injection de vaccin ARN contre la Covid-19. Cette dernière a conclu à l’absence d’anticorps.

Vous souhaitez savoir s’il est possible de ne pas avoir d’anticorps après une vaccination.

A titre d’information générale sur les tests sérologiques et leur place dans la vaccination, nous vous proposons de consulter la réponse type que nous élaborée sur les vaccins et notamment la rubrique suivante : Doit-on réaliser un test sérologique après la vaccination ?

Dans l'article du 11 mars 2021, Vaccination COVID-19 : La recherche d’anticorps est inutile et peut même prêter à confusion, l'Académie nationale de pharmacie alerte
« sur le risque lié à un mauvais usage et à une interprétation erronée des examens sérologiques lorsqu’ils sont effectués dans le but d’évaluer la réponse immunitaire après vaccination. En effet, parmi les122 tests ayant obtenu le marquage CE publiés sur le site du Ministère des solidarités et de la Santé, certains ne mettent en évidence que les anticorps « anti-nucléocapside», à savoir ceux qui sont produits après une infection Covid-19 ou après vaccination avec un vaccin à base de virus entiers. Ces examens sérologiques sont donc inadaptés à la recherche d’anticorps après vaccination avec les vaccins actuellement disponibles en France (Pfizer-BioNtech,Moderna et AstraZeneca) n’induisant que la production d’anticorps « anti-spike ».
https://www.acadpharm.org/dos_public/COMMUNIQUE_SEROLOGIE_11_MARS_21_VF.PDF

Le 23 juin 2021, La HAS rappelle :

« qu’à ce jour, il n’existe pas encore de données permettant de définir des corrélats de protection, c’est-à-dire l’existence d’un niveau de protection par rapport à un taux d’anticorps mesuré. Par ailleurs, les résultats des tests sérologiques ne permettent pas de statuer sur une protection conférée, que ce soit sur le niveau de la protection ou sur sa durée dans le temps.

De ce fait, les tests sérologiques ne sont pas pertinents pour les indications suivantes :

  • Diagnostic initial d’un patient symptomatique présentant ou non des signes de gravité pour lequel l’examen clinique et la RT-PCR ont été réalisés lors de la première semaine après apparition des symptômes et sont concordants

  • Test des personnes-contacts d’un patient confirmé ou suspecté

  • Suivi des patients atteints de Covid-19 ; entrée ou sortie hospitalière

  • Dépistage systématique des groupes professionnels

  • Dépistage chez les patients à risque de forme grave de Covid-19

  • Obtention du pass sanitaire (ce dernier ne pouvant être obtenu sur la base d’une sérologie sans vaccination)

  • Suivi de la séropositivité (tests itératifs)

La HAS souligne qu’un résultat positif à un test, quelle qu’en soit la date, suffit pour déterminer la séropositivité des individus et décider de la stratégie de vaccination. Il n’est donc pas pertinent de réaliser des tests d’anticorps répétitifs avec un objectif de suivi individuel de la réponse immunitaire ou vaccinale, quelle que soit la population, personnes immunodéprimées incluses. »
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3273496/fr/covid-19-quelle-utilite-aujourd-hui-pour-les-tests-serologiques

https://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/une-question-en-sante/questions-frequentes/vaccins/#item-grid-110851

On voit donc à la lecture de ces articles, que le test sérologique permet d’indiquer que la personne a été en contact avec le virus mais ne permet pas de rendre compte d’une protection post-vaccinale.

Concernant votre interrogation sur l’impact de l’âge sur le niveau d’immunité, on voit que le taux est plus faible chez les personnes âgées, comme l’indique l’article de l’Inserm : Troisième dose de vaccin anti-Covid, quelles sont les données ? (19/10/21)

[…] Des différences notables ont cependant été identifiées entre les individus. Ainsi, les personnes âgées avaient un taux d’anticorps plus faible que les plus jeunes, et les hommes un taux plus faible que les femmes. De manière générale, les personnes immunodéprimées étaient également plus susceptibles de présenter des taux réduits d’anticorps. À noter encore une fois que la diminution des anticorps dans le sang ne signifiait pas absence d’immunité. Les auteurs de cette publication n’ont pas étudié ici les autres paramètres de la réponse immunitaire, comme les lymphocytes.[…]

https://presse.inserm.fr/une-troisieme-dose-de-vaccin-anti-covid-vraiment/44003/

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et vous permettront d’enrichir le dialogue avec votre médecin qui pourra, compte-tenu de vos antécédents médicaux, vous expliquer les résultats de cette sérologie.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse du 04/12/21



Retour à la liste des questions