Questions-santé 2022 - juin

Impact écologique de la pratique médicale

Question

Je cherche de la documentation sur l'impact écologique de la pratique médicale : quand je prescris un examen ou un traitement, comment avoir une idée de son coût écologique ?


Réponse

Bonjour,

Vous recherchez des documents sur l’impact écologique des pratiques médicales.

Nous vous proposons tout d’abord un extrait d’un article de la revue Actualités pharmaceutiques (2020 Mars, Vol 59, Num 594, pp 27-32) : Le hazard score, un outil pour réduire l’impact environnemental des prescriptions / Dupont B, Faure S

Prise en compte de l’impact écologique par les prescripteurs
En France, aucune étude n’a étudié l’intérêt des médecins sur les conséquences écologiques de leurs décisions. C’est pourquoi il a semblé intéressant d’évaluer la volonté des internes de changer leurs habitudes de prescription pour en réduire l’impact environnemental. Une étude qualitative descriptive transversale déclarative a été réalisée auprès des internes de médecine générale à l’université d’Angers (49) entre novembre 2018 et mai 2019. Sur cette période, 117 questionnaires ont été recueillis sur les 358 diffusés en ligne, soit 32,6 % (Tableau 11) .

Pour hiérarchiser les critères déterminant les choix de prescription, les internes étaient appelés à classer de 1 à 7 l’efficacité, la tolérance, l’impact environnemental, le coût économique, la demande du patient, son confort (Figure 1) . Une option “autre”, permettait une réponse libre. L’impact écologique arrivait en dernière place.
[…]

Conclusion
Le hazard score est à ce jour le seul moyen d’évaluer la polluabilité des molécules médicamenteuses. Il est déjà largement utilisé en Suède où le site janusinfo.se permet aux autorités du médicament d’orienter les médecins dans leur pratique quotidienne [17]. Ce site héberge un outil indiquant le hazard score des différentes molécules recensées [14].
Ce score est peu utilisé en France, même si certains centres hospitaliers l’ont intégré au logiciel de leur établissement avec de bons résultats [18]. Depuis 2001, le site suédois publie régulièrement une “liste sage” (kloka listan) qui répertorie les médicaments recommandés pour le traitement de pathologies communes en se basant sur l’efficacité, la sécurité, le coût économique et l’aspect environnemental [19]. Cette liste a démontré son efficacité pour influencer les prescriptions [20]. S’inspirant de la kloka listan, des internistes français ont répertorié les cent médicaments essentiels pour soigner 95 % des pathologies rencontrées [21], mais ce travail n’inclut pas la dimension environnementale.
L’étude réalisée à Angers a montré que les médecins français se disent prêts à adapter leurs prescriptions pour en réduire l’impact environnemental, mais qu’ils se sentent démunis et pas assez formés. Afin de les soutenir dans cette démarche, il pourrait être intéressant de prendre en compte l’impact écologique des médicaments lors de l’établissement d’une prochaine liste.
Par ailleurs, un quart (25,6 %) des internes pensent que les patients ne seraient pas sensibles à l’argument écologique dans le cadre d’un changement de molécule, ce qui constitue, selon eux, le blocage majeur. Or, dans plusieurs études, il a pu être mis en exergue que l’attente des usagers lors d’une consultation et ce qu’en imaginent les médecins diffèrent souvent [22]. Une étude américaine a ainsi montré qu’en cas de pathologie non grave, les patients acceptaient de ne pas prendre de médicament pour se soigner [23]. L’intérêt grandissant des Français pour la problématique écologique laisse penser qu’ils ne devraient pas aller à l’encontre de ces changements.
Le but de cette démarche n’est pas de se priver des thérapeutiques médicamenteuses mais d’amener les futurs médecins à intégrer l’impact écologique dans leurs prescriptions tout en continuant d’apporter des soins de qualité. À efficacité et tolérance à peu près équivalentes, la prise en compte de ce critère pourrait conduire à prioriser une molécule moins polluante, la prescription pouvant toutefois être modifiée si l’objectif thérapeutique n’était pas atteint. La quasi-totalité des internes interrogés (98,2 %) se disent favorables à ce changement d’habitude.

https://www.em-consulte.com/article/1363302/le-hazard-score-un-outil-pour-reduire-l-impact-env

Comme vous résidez en région parisienne, nous vous signalons que cet article est consultable dans son intégralité à la Cité de la santé située dans la Bibliothèque des sciences et de l’industrie. Vous trouverez les informations pratiques pour nous rejoindre en cliquant sur le lien suivant : https://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/bibliotheque/informations-pratiques

Nous avons repéré plusieurs documents rejoignant votre préoccupation.

Notamment un article du site What’s Up Doc, créé par un groupe de médecins : Généraliste et éco-responsable : c'est possible (mais pas facile) !

De plus en plus de généralistes se demandent comment réduire l'empreinte écologique de leur cabinet. Des produits à usage unique au recyclage en passant par la prescription, What's up Doc fait le point avec ceux qui essaient de concilier écologie et pratique de la médecine. […]

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/generaliste-et-eco-responsable-cest-possible-mais-pas-facile

A noter également le Guide du cabinet de santé écoresponsable : Prendre soin de l'environnement pour la santé de chacun / Alice Baras, Pierre Souvet (Préface), Sébastien Denys (Postface). – Presses de l’EHESP, octobre 2021
https://www.presses.ehesp.fr/produit/guide-cabinet-de-sante-ecoresponsable/

Le think tank, The Shift Project, qui œuvre en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone, a produit le document suivant : Décarboner la santé pour soigner durablement dans le cadre du plan de transformation de l’économie française : rapport final (novembre 2021).
A noter tout particulièrement les chapitres suivants :      
   04 feuille de route de la décarbonation du secteur de la santé : nos propositions

       III des achats écoresponsables et plus durables (voir notamment)  pp.80-83
      VII Le numérique en soutien à la décarbonation et à la résilience en santé pp.103-108

   05 Notre vision du système de santé après transformation résilience et sobriété
     IV Aligner la consommation de soins aux besoins de santé réels pp136-142
https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/11/211125-TSP-PTEF-Rapport-final-Sante.pdf

Enfin le numérique dans le domaine de la santé impacte également l’environnement. C’est le sujet d’un rapport de la Délégation ministérielle au numérique en santé : L’impact environnemental du numérique en santé (mai 2021)
https://esante.gouv.fr/sites/default/files/media_entity/documents/rapport_gt6_210517-2.pdf

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions