Toutes les questions-santé - février

Vaccins

Question

Pourquoi chaque pays ne peut-il pas fabriquer sur place le même vaccin le plus efficace au lieu de le commander à l'étranger et perdre du temps et de l'argent dans les transports ?


Réponse

Bonjour,

Vous voulez savoir pourquoi chaque pays ne prend pas l’initiative de fabriquer les vaccins sur place plutôt que les commander à l'étranger, ce qui est plus couteux et plus long à acheminer selon vous.

Pour commencer, nous vous proposons de lire la page du site Vaccination info service pour mieux appréhender le processus de fabrication d’un vaccin :
https://vaccination-info-service.fr/index.php/Generalites-sur-les-vaccinations/Qualite-securite-et-efficacite-des-vaccins/Securite-et-qualite-des-vaccins/Processus-de-fabrication-d-un-vaccin

Concernant plus précisément le vaccin contre la Covid, voici un document du LEEM (les Entreprises du médicament), Covid-19 et vaccins questions-réponses (version du 5 février 2021) :

QUESTION 9 - Quels sont les défis spécifiques de production et de distribution ?
La production de vaccins à grande échelle nécessite des usines high-techs qu’il faut construire et faire certifier, ainsi que des équipes formées et disposant de la bonne expertise. C’est la raison pour laquelle l’urgence de la COVID-19 pousse les entreprises à conclure des partenariats (production par des tiers ou façonniers) ou à commencer à construire les chaînes de production avant même de savoir si leur vaccin sera efficace et bien toléré.
Les défis pour acheminer un nombre suffisant de sites de production, l’adaptation des chaînes de production et les mesures prises pour accélérer la mise à l'échelle et la fabrication du vaccin, la montée en puissance de la production pour atteindre les 1,3 milliard de doses fin 2021, le stockage, la conservation, les points de distribution en France. Selon les conditions de conservation des vaccins, s’ajoute le nombre de logisticiens pouvant assurer la livraison en grand froid, transports aériens et transports terrestres. Ces process sont en train d’être précisés. Au-delà du vaccin en lui-même, il faut également produire en très grande quantité un nombre de flacons et d’aiguilles (plusieurs milliards et plusieurs dizaines de milliards respectivement) qu’il va falloir mobiliser à l’échelle mondiale.

https://www.leem.org/sites/default/files/2021-02/20210205_Covid-19%20et%20Vaccins_questions_r%C3%A9ponses_V2.0_0.pdf
Nous vous invitons à lire les questions 10 à 13 et 16 pour mieux cerner la problématique.

Enfin, un article des Décodeurs du journal le Monde daté du 9 février, soulève la question des brevets, qui fait polémique :

Les premiers vaccins contre le Covid-19 ont été développés puis mis sur le marché en moins d’un an. Cette prouesse s’accompagne d’un nouveau défi : vacciner la majeure partie de la population au plus vite pour tenter d’endiguer la pandémie. Début février, un peu plus de 100 millions de doses avaient été administrées en deux mois, selon les données compilées par le site Our World in Data.
Pour l’heure, la production des vaccins n’est pas suffisante. Pour l’accélérer, des appels à libérer les brevets sur ces précieux produits se sont multipliés ces dernières semaines. […]
Ces prises de position mêlent plusieurs types d’arguments. Le premier est d’ordre pratique : la production actuelle de vaccins semble ne pas suffire au regard de l’enjeu mondial que représente la maîtrise de l’épidémie. « Il est indispensable que toute l’industrie pharmaceutique en France, en Europe et dans le monde se mobilise en urgence pour la production de ces vaccins, en obtenant des compagnies qui les ont produits les licences nécessaires », estiment ainsi MM. Benarous et Spira.
Se pose aussi la question du financement de la recherche par les gouvernements en période de pandémie. Interrogé par le Huffington Post, le secrétaire général du PCF, Fabien Roussel, considère que « l’industrie pharmaceutique a touché des milliards d’euros d’argent public. Donc nous sommes en droit de demander à cette industrie de libérer les brevets ». Autre problème : le marché mondial des vaccins met en concurrence les Etats et pénalise les pays les plus pauvres.
[…]
La règle générale : les vaccins sont protégés par des brevets
Traditionnellement, les innovations sont protégées par le droit des brevets. Dans le domaine médical, notamment des vaccins, les laboratoires peuvent faire protéger leurs découvertes pour en détenir l’exclusivité pendant une vingtaine d’années.
Pendant ce laps de temps, seule cette entreprise peut proposer un traitement reposant sur ses découvertes. Ce n’est qu’après cette échéance qu’apparaissent les médicaments génériques, et que le coût des traitements baisse sensiblement.
Les vaccins contre le Covid-19 ne s’appuient pas sur un, mais sur plusieurs brevets. « Une partie d’entre eux ont été développés avant la pandémie, d’autres pendant », souligne l’experte en propriété intellectuelle Hélène Stankoff.
[…]
Suffit-il vraiment de lever la contrainte des brevets pour produire plus ?
Dans tous les cas, les rachats seuls de licence ou les suspensions des brevets ne régleraient pas les problèmes de production de masse des vaccins à court terme.
Derrière les questions de propriété intellectuelle se cachent aussi des problèmes de logistique, tout aussi contraignants.
Par exemple, le laboratoire français Sanofi, qui a pris du retard dans la course, va collaborer avec Pfizer pour l’aider à produire son vaccin. Mais dans ce cas précis, il n’a pas acheté directement la licence pour produire lui-même : il se contentera de la mise en flacons. […]

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/02/09/covid-19-faut-il-liberer-les-brevets-des-vaccins-pour-en-produire-plus_6069314_4355770.html

Nous espérons que ces pistes vous seront utiles pour comprendre la complexité de la production d’un vaccin et de sa distribution. Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse du 10/02/21



Retour à la liste des questions