Questions-santé 2020 - avril

Association griffonia bacopa

Question

Bonjour, D'une part, je voulais savoir si l'association du griffonia et du bacopa peut-elle avoir un risque de syndrome sérotoninergique. D'une autre, prendre du griffonia +aubépine+ passiflore le matin et de l'escholtzia + valériane + mélatonine le soir. Les troubles de l'humeur persistent. Il n'y a plus de troubles du sommeil. Qu'en pensez-vous? Merci pour votre réponse.


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir si prendre du griffonia et du bacopa présente un risque particulier (syndrome sérotoninergique). Vous souhaitez également comprendre pourquoi, malgré la prise de griffonia, d’aubépine et de passiflore le matin et de l'escholtzia, de valériane et de mélatonine le soir, les troubles de l’humeur persistent. Vous souhaitez avoir notre avis.

Concernant votre première question, nous vous invitons à lire les informations données sur ces substances sur le site québécois d’information médicale Passeportsanté :

- Griffonia simplicifolia :

Effets indésirables et contre-indications du Griffonia simplicifolia
Contre-indications du Griffonia simplicifolia
Les compléments alimentaires à base d’extraits de Griffonia simplicifolia sont contre-indiqués chez :
- les femmes enceintes et allaitantes ;
- les enfants ;
- les personnes présentant une sclérodermie ;
- les personnes trisomiques.
En cas de dépression, ces compléments alimentaires ne doivent en aucun cas être associés à la prise d’antidépresseurs.

Effets secondaires du Griffonia simplicifolia

L’usage de Griffonia simplicifolia en usage interne a révélé quelques effets secondaires légers avec l’apparition de troubles digestifs passagers. Pour limiter la survenue de ces effets indésirables, il est conseillé de commencer par de faibles doses.
Note : En cas de doute, il est recommandé de se rapprocher d’un professionnel de santé.

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=griffonia-simplicifolia_ps


- Bacopa

Précautions
Contre-indications

Femmes enceintes ou qui allaitent.
Effets indésirables

Occasionnellement : nausée, sécheresse de la bouche, fatigue.
Interactions

Avec des plantes ou des suppléments
     Aucune connue.
Avec des médicaments
    Théoriquement, le bacopa pourrait amplifier les effets de la phénothiazine (un neuroleptique).

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=bacopa_ps

En associant ces 2 substances vous craignez un syndrome sérotoninergique, en voici la définition telle qu’elle est donnée sur le site Orphanet, portail des maladies rares : 

Le syndrome sérotoninergique est caractérisé par un excès de sérotonine dans le système nerveux central, lié à la prise de certains antidépresseurs, notamment les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

https://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?Expert=43116&Lng=FR

Nos recherches ne nous ont pas permis d’identifier de risques lors de l’association de ces 2 substances, cependant cela ne veut pas dire qu’aucun risque n’existe. Nous vous recommandons de vous adresser à un professionnel de santé, votre pharmacien par exemple afin qu’une réponse éclairée puisse vous être donnée.

Vous souhaitez également comprendre pourquoi, malgré la prise de différents médicaments à base de plantes, les troubles de l’humeur de votre proche persistent alors que les problèmes de sommeil se sont améliorés.

De la même façon, nous vous proposons de lire les informations fournies sur l’efficacité de ces traitements par le site Passeportsanté :

- Aubépine

Recherches sur l'aubépine
[…]
Anxiété. En Europe, l’aubépine entre dans la composition de plusieurs préparations vendues pour traiter les troubles anxieux mineurs et l’insomnie qui peut en découler. Deux de ces produits ont été testés, en 1997 et en 2004, sur des personnes souffrant d’anxiété faible à modérée. Le premier, Euphytose®, contient de l’aubépine, de la ballote, de la passiflore, de la valériane, du cola et du guarana17; le deuxième, Sympathyl®, contient de l’aubépine, du pavot de Californie (Eschscholzia californica) et du magnésium14. Dans les 2 cas, les traitements ont été plus efficaces que les placebos pour réduire les symptômes. Il est cependant difficile de savoir quel effet spécifique a eu l’aubépine dans ce traitement, puisque plusieurs des autres plantes utilisées ont des propriétés calmantes. […]

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=aubepine_ps

- Passiflora

[…] Stress et anxiété. Des études sur les animaux ont permis d’observer l’effet tranquillisant (sédatif) de la passiflore. Chez l’humain, il n’existe que très peu de données cliniques sur les effets propres à la passiflore. Dans les essais cliniques, elle est souvent associée à d’autres plantes sédatives, traditionnellement la valériane1-4. Il est alors impossible de déterminer sa contribution aux effets observés.
Toutefois, en 2001, un essai clinique mené avec un extrait pur de passiflore a montré que la plante était aussi efficace que l’oxazépam, un anxiolytique de la famille des benzodiazépines, pour soulager des patients souffrant d’anxiété généralisée 5.  […]
Dans une autre étude clinique conduite auprès de patients devant subir une opération chirurgicale, un extrait de passiflore (500 mg pris 1 h 30 avant l’intervention) a été utilisé avec succès pour réduire le stress pré-opératoire9.[…] 

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=passiflore_ps

- L’escholtzia

[…] Recherches sur l’escholtzia
En 2015, le Comité sur les produits médicinaux à base de plantes de l’Agence européenne des médicaments (EMA), reconnait l’usage traditionnel de l’escholtzia pour soulager les symptômes légers du stress, aider à l’endormissement et faciliter le sommeil (5) (6). Les études scientifiques étant peu nombreuses, l’EMA se base sur la longue durée d’utilisation de la plante et son innocuité (5) (6).
Santé Canada reconnaît également l’usage traditionnel de l’escholtzia comme somnifère léger, ainsi que comme analgésique (7).
En 2004, un essai clinique sur 264 patients adultes, montre qu’un mélange d’escholtzia, avec de l’aubépine et du magnésium améliore l’anxiété - légère à modérée - des patients (8).
Une autre étude montre qu’un extrait de la plante semble capable de se fixer sur les récepteurs des benzodiazépines, ce qui appui son rôle d’anxiolytique (9). […]

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=escholtzia_ps

- Valériane

[…] Troubles du sommeil. Jusqu’à présent, la recherche clinique n’a pas réussi à démontrer l’efficacité de la valériane pour traiter l’insomnie. Les résultats obtenus sont contradictoires et peu concluants dans l’ensemble. Dans le meilleur des cas, les personnes ayant pris des extraits de valériane ressentent une amélioration de leur sommeil2,4 et une diminution de la fatigue3. Toutefois, cette perception n’est validée par aucun critère objectif comme le temps d’endormissement, la durée du sommeil ou le nombre de réveils au cours de la nuit 2,5,7,8. Cela fait dire à certains chercheurs que la valériane ne serait pas plus efficace qu’un placebo6.[…]

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=valeriane_ps

- Mélatonine

[…] Insomnie chez les personnes de 55 ans et plus (mélatonine à libération prolongée). En juin 2007, sur la base de 3 essais ayant porté sur 681 sujets en bonne santé, le Comité des médicaments à usage humain (Europe) a approuvé le produit Circadin®, qui contient de la mélatonine à libération prolongée8. Le comité précise que ce médicament sur ordonnance est indiqué pour le traitement à court terme de l’insomnie chez les patients de 55 ans ou plus et que son efficacité est modeste, mais que ses bénéfices sont supérieurs à ses risques8. Le dosage recommandé est de 2 mg par jour, de 1 à 2 heures avant le coucher. […] Une étude clinique randomisée a été entreprise en 2011 pour évaluer l’efficacité du Circadin® (2 mg par jour pendant 3 semaines) chez près de 722 patients âgés de 18 à 80 ans souffrant d’insomnie primaires. Comparés au placebo, la mélatonine à libération prolongée ne diminue pas le délai d’endormissement. Cependant, cette diminution apparaît significative si l’on ne prend en compte que le groupe d’âge situé entre 55 et 80 ans. Cette étude a été critiquée notamment par le nombre élevé de participants qui se sont retirés de l’étude44.[…]

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=melatonine_ps

D’après la recherche, il semble que l’efficacité des molécules que vous évoquez n’ait pas pu être clairement établie.

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et conseillons à votre proche d’échanger à ce propos avec son médecin traitant.  Connaissant ses antécédents médicaux et après l’avoir examiné, il pourra donner une réponse adaptée à sa situation.

Nous espérons que ces éléments d’information vous aideront à enrichir le dialogue que vous et votre proche aurez avec le médecin et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Question-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions