Questions-santé 2021 - juin

Une seule dose de vaccin Pfizer

Question

J’ai été testée positive au Covid-19 une fois en septembre 2020 sans symptôme à Paris. J’ai été testée positive une deuxième fois en décembre à São Paulo au Brésil avec des symptômes légers. Lorsque j’ai pris mon rdv pour me faire vacciner, j’ai voulu faire un test sérologique. Le résultat a été négatif pour la présence des anticorps. Je l’ai présenté au centre de vaccination et j’ai eu quand même une seule dose du vaccin. Ils ont justifié qu'une fois que j'ai eu la Covid-19, je ne prends qu'une seule dose, sans plus d’explication. C’est normal que je ne me fasse pas vacciner de la deuxième dose? Même sans anticorps prouvé avec un examen ?


Réponse

Bonjour,

Vous avez été testée positive à la Covid-19 par deux fois. Vous avez fait un test sérologique avant de vous faire vacciner et le résultat s’est révélé négatif. Au centre de vaccination, on vous a malgré tout imposé une dose unique en raison de vos deux tests PCR positifs. Vous souhaitez des explications.

Pour commencer, voici les explications du réseau français de laboratoires de biologie de ville du groupe Cerba HealthCare, Cerballiance :

Quelle est la signification d'un test sérologique Covid négatif ?
Une sérologie Covid-19 négative peut avoir plusieurs raisons. Il s'agit d'une interprétation plus complexe qui nécessite de connaitre le contexte dans lequel on pratique cet examen.

  • Le sujet n’a jamais rencontré le virus de la Covid-19, cas le plus fréquent
  • Le sujet a fait une infection à la Covid-19, mais les anticorps ne sont pas encore apparus. Le test a été fait trop tôt.
  • Le sujet a fait une infection à la Covid-19, mais les anticorps, en faible quantité, ont disparu, fréquent chez les sujets âgés.
  • Le sujet a eu une première injection de vaccin contre la Covid-19, mais les anticorps n’apparaissent pas immédiatement (entre 10 et 15 jours après la première injection).

https://www.cerballiance.fr/fr/blog/actualites/le-test-serologique-covid-19

En complément, nous vous proposons un article du magazine Futura sciences intitulé « Covid-19 : bientôt des tests pour vérifier l’efficacité de votre vaccin » paru en avril 2021. Celui-ci vous précise le taux de détection des anticorps et relativise les résultats des tests :

3 % d’anticorps suffiraient à protéger des formes graves
On part ici du principe que le niveau d'anticorps renseigne sur le niveau de protection contre le virus. En réalité, ce n'est pas tout à fait vrai. D'abord, tous les anticorps ne sont pas neutralisants, et il n'existe pour l'instant aucun test de routine permettant de mesurer spécifiquement ces anticorps neutralisants (l’activité neutralisante peut toutefois être mesurée à l'aide d'un test de neutralisation d'un pseudovirus dans un laboratoire spécialisé). De plus, on ne connaît pas la quantité nécessaire d'anticorps neutralisants pour offrir une bonne protection. Une étude australienne publiée sur le serveur MedRxiv suggère qu'un taux d'anticorps neutralisants de 20 % assure une protection de 50 %, mais qu'un taux de 3 % suffit à protéger des formes graves. Selon ce modèle, un vaccin efficace à 95 % voit son efficacité chuter à 58 % après 250 jours.

Des tests complémentaires pour détecter l’immunité mémoire
À l'inverse, « si les anticorps disparaissent de la circulation sanguine avec le temps, rien ne dit que l'immunité lymphocytaire n'est pas encore présente, souligne Laurence Pellegrina. En parallèle des anticorps (synthétisés par les lymphocytes B), le vaccin induit aussi une réponse dite cellulaire par des lymphocytes T. Ces deux réactions immunitaires (T et B) sont complémentaires, communiquent et se potentialisent entre elles »
. Eurofins Biomnis travaille donc à l'élaboration de tests complémentaires pour mesurer le taux de réponse des lymphocytes T.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-covid-19-bientot-tests-verifier-efficacite-votre-vaccin-86884/

Enfin, les recommandations de la Haute Autorité de santé (11/02/21) précisent :

A ce stade des connaissances, la réponse immunitaire à la vaccination des personnes ayant déjà été infectées est de type anamnestique, ce qui conduit à ne proposer qu’une seule dose aux personnes immunocompétentes ayant fait une infection par le SARS-CoV-2, quelle qu’en soit son antériorité, car elles ont déjà élaboré à l’occasion de l’infection une mémoire immunitaire. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel. Si la seconde dose de vaccin a déjà été administrée aux personnes ayant un antécédent d’infection par le SARS-Cov-2, les données disponibles à date ne montrent pas de différence du profil de sécurité en dehors de la survenue d’effets de réactogénicité [Capacité d’un vaccin à induire des réactions secondaires ou des effets indésirables. /Wiktionnaire] systémique potentiellement plus fréquente.

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2021-02/strategie_de_vaccination_contre_le_sars-cov-2___vaccination_des_personnes_ayant_un_antecedent_de_covid-19_-_synthese.pdf

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Nous espérons que ces pistes vous seront utiles et vous conseillons de vous adresser à votre médecin traitant qui pourra sans doute vous apporter des compléments d’information.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse du 08/06/21



Retour à la liste des questions