Questions-santé 2021 - juin

Pacemaker

Question

Si l'on ne peut poser un pacemaker sous la clavicule ?


Réponse

Bonjour,

Nous comprenons que vous souhaitez savoir quelle solution est envisageable lorsqu’un pacemaker ne peut être implanté sous la clavicule.

Voici les informations que nous avons repérées mais qui ne sont peut-être pas applicables à tous les patients, informations extraites d’un article du Réseau des CHU : Cardio : le pacemaker sans sonde s’implante à Tours (10/02/16) :

[…] D’où l’idée de fixer directement le pacemaker dans le cœur supprimant de ce fait l’utilisation d’une sonde et d’un boitier sous cutané. Les premiers travaux expérimentaux ont commencé il y a une dizaine d’année et les premières études cliniques ont été rapportées en 2015 prouvant l’efficacité et la sécurité de ce nouveau procédé.
La longévité de ces nouveaux pacemakers est actuellement estimée à 12 ans. Le système mis à disposition au CHRU est le Micra (IRM compatible) développé par la société Medtronic. Cette capsule est munie à son extrémité de 4 ancres en Nitinol qui permettent la fixation de la capsule dans le ventricule droit.
L’implantation se fait sous anesthésie locale. Après ponction de la veine fémorale au niveau de l’aine droite, une gaine est montée dans l’oreillette droite puis le ventricule droit sous contrôle radioscopique. A travers cette gaine le pacemaker est positionné à la pointe du cœur. Après vérification de l’efficacité de la stimulation du cœur et de la capacité d’écoute de l’activité du cœur par le pacemaker, la capsule est larguée puis la gaine d’introduction retirée.
En cas de positionnement non satisfaisant il est possible de recapturer la capsule et de choisir un nouveau site d’implantation. L’intervention est de courte durée moins de 30 minutes et le malade peut regagner son domicile dès le lendemain. Aucun soin infirmier n’est nécessaire puisqu’il n’y a pas eu d’incision chirurgicale !

https://www.reseau-chu.org/article/cardio-le-pacemaker-sans-sonde-simplante-a-tours/

En complément, Rythmo, le site de l’Institut cardiovasculaire de Paris Sud (Hôpital Privé Jacques Cartier à Massy et de l’Hôpital Privé Claude Galien à Quincy) propose des informations plus précises : Le pacemaker sans sonde

Fonctionnement du PM sans sonde
Les appareils actuels sont de type VVIR, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent stimuler qu’une seule cavité cardiaque : le ventricule droit. Le PM est suffisamment fin et compact pour se loger dans le ventricule sans interférer ni avec la contraction ventriculaire ni avec le bon fonctionnement de ses valves.
L’une des extrémités est pourvue d’une vis ou de filaments qui permettent l’ancrage de l’appareil dans le muscle cardiaque.
Par comparaison, un PM conventionnel est 90% plus gros. Le premier système implanté chez l’homme en 2013 est le NANOSTIM™. Sa taille est de 6x42mm (de l’ordre d’une pile AAA).
En comparaison avec le NANOSTIM™, le MICRA™ a une taille plus faible de l’ordre de 8x24mm.
[…]
Procédure d’implantation : PM sans sonde
La procédure d’implantation est réalisée de façon mini-invasive sous anesthésie locale.
Le dispositif est implanté après réalisation d’une ponction de la veine fémorale droite.
Un introducteur contenant le PM est alors introduit dans la veine fémorale et conduit sous contrôle radioscopique jusque l’oreillette droite puis est ensuite amené jusqu’au ventricule droit pour y être vissé sur le septum.

Les avantages de cette approche sont multiples : une technologie miniature donc moins invasive, la procédure est courte, absence de sondes de stimulation, ou de nécessité de réaliser une poche chirurgicale avec diminution du risque infectieux.
La batterie du PM a une espérance de vie similaire à celle du PM conventionnel.

https://www.rythmo.fr/pacemaker-sans-sonde/

Enfin, le Dr Eloi Marijon (cardiologue rythmologue à l’Hôpital européen Georges Pompidou) explique dans une vidéo :  La 1ere implantation d'un stimulateur cardiaque sans sonde réalisée à l'AP-HP en 2017
https://www.youtube.com/watch?v=ZZgEwtgNbSU

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. D’autres dispositifs existent peut-être mais nos recherches documentaires ne nous ont pas permis de les identifier. Nous espérons cependant que ces informations vous seront utiles. Nous vous rappelons que seul le cardiologue, de par sa connaissance du dossier du malade, est en mesure de préconiser la solution thérapeutique la plus adaptée au patient.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions