Questions-santé 2021 - juin

Injection corticoïdes maladie de Lapeyronie

Question

Bonjour, J'aurais aimé connaitre les études sur le traitement par injection de corticoïdes durant la phase active de la maladie de Lapeyronie. Par avance merci


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez avoir des informations sur les traitements à base de corticoïdes préconisés dans la maladie de Lapeyronie.

Les articles les plus récents sont ceux de la revue Progrès en Urologie, qui est disponible en ligne pour les abonnés à Em-premium et consultable à la Cité de la santé. Nous avons extrait les passages qui concernent le traitement à base de corticoïdes.

- Efficacité et tolérance des traitements locaux en injections pour le traitement de la maladie de La Peyronie : revue de la littérature / X. Rod, W. Akakpo, M. Roupret. - (Sous presse. Epreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 18 juin 2021) :

Autres injections
D’autres molécules ont été testées en injection intra-lésionnelle dans la maladie de La Peyronie. Il s’agit notamment des corticostéroïdes, de l’acide hyaluronique ou du plasma riche en plaquettes ou encore des cellules souches mais il n’existe pas d’étude contrôlée contre placebo en anglais ou en français à notre connaissance. Aucune étude n’a donc été inclue dans cette revue.

https://www.em-consulte.com/article/1453919/efficacite-et-tolerance-des-traitements-locaux-en-

- les Recommandations pour l’évaluation et la prise en charge de la maladie de Lapeyronie : rapport du comité d’andrologie et de médecine sexuelle de l’AFU / L. Ferretti a, ⁎ , F.-X. Madec b, W. Akakpo c, C. Methorst d, D. Carnicelli e, J.-E. Terrier f, N. Morel Journel e, S. Beley g, J.-P. Graziana h, F. Marcelli i, V. Hupertan g, R. Yiou j, K. Ben-Naoum k, L. Savareux l, E. Huyghe m, A. Faix. - (Volume 31, numéro 8-9, pages 477-494, juin 2021),

Corticoïdes
Les injections de corticoïdes ont été réalisées durant de nombreuses années et en particulier au cours de la phase active initiale.
En effet, une étude non randomisée à faible effectif avait mis en évidence une diminution de la taille des plaques et de la douleur [90].
Enfin, une étude en double aveugle contre placebo avec administration intralésionnelle de bétaméthasone n’a retrouvé aucune amélioration statistiquement significative de la déformation du pénis, de la taille de la plaque et de la douleur [Cipollone G., Nicolai M., Mastroprimiano G., Iantorno R., Longeri D., Tenaglia R. : Betamethasone versus placebo in Peyronie's disease. – in Arch Ital Urol Androl 1998 ; 70 : 165-168].
Dans l’état actuel des connaissances, il n’existe pas d’argument scientifique pour recommander l’utilisation d’une injection intra-plaque de corticoïde, dans le but d’une réduction de la courbure, ou de la douleur.
Recommandation concernant les traitements par injection :
• Aucun produit disponible n’a l’Autorisation de Mise sur le Marché. En l’absence du Xiapex, le vérapamil pourrait être proposé (avis d’expert). Malgré ces traitements, l’évolution naturelle de la maladie peut se poursuivre et n’est pas imputable aux injections intra-plaque.

https://www.em-consulte.com/article/1450543/article/recommandations-pour-l-evaluation-et-la-prise-en-c

- Les thérapeutiques non chirurgicales de la maladie de Lapeyronie : état des lieux des connaissances actuelles / M. Abdessater, A. Kanbar, J. Gas, S. Bart, P. Coloby, S. Beley, W. Sleiman. - (2020, 6, 30, 353-364)
Tableau 3 - Les thérapies par voie locale injectable de la maladie de Lapeyronie.

Agent                          Mécanismes d'action               Effets thérapeutiques
Corticostéroïdes [39*]        Anti-inflammatoires                  Efficacité non démontrée                                                                                               Actuellement non recommandés

https://www.em-consulte.com/article/1369047/article/les-therapeutiques-non-chirurgicales-de-la-maladie
[* = Abdel Raheem A., Johnson M., Abdel-Raheem T., Capece M., Ralph D. Collagenase clostridium histolyticum in the treatment of Peyronie's disease — a review of the literature and a new modified protocol Sex Med Rev 2017 ;  5 (4) : 529-535]

Le site de l’Association française d’urologie propose également un article de la revue Progrès en urologie que vous pouvez consulter en ligne : La maladie de Lapeyronie / L. Ferretti, A. Faix, S. Droupy (2013, 9, 23, 674-684)

LES TRAITEMENTS INJECTABLES.
Les corticoïdes
Les injections de stéroïdes sont utilisées depuis 50 ans avec des résultats variables, et les auteurs d'un essai clinique ont conclu que le bénéfice proviendrait plus de l'effet mécanique dû à l'injection que de l'effet du composé actif. Leur utilisation n'est pas recommandée (Grade D) [45].

https://www.urofrance.org/base-bibliographique/la-maladie-de-lapeyronie-0#N1059F

Le Dr Patrick J. Shenot, dans le manuel américain Merck, (dernière révision totale août 2019) modère un peu l’avis négatif en indiquant que les corticoïdes « puissants peuvent être efficaces » :

Traitement
-  Para-aminobenzoate de vitamine E et K oral
-   Remplacement chirurgical de la fibrose par une greffe patch
-   Injections locales de vérapamil, de corticostéroïdes puissants ou de collagénase de clostridium histolyticum
-  Thérapie par ultrasons ou radiothérapie ou une prothèse
Les résultats du traitement sont imprévisibles. Le para-aminobenzoate de vitamine E et K par voie orale ont apporté des résultats variables. L'exérèse chirurgicale de la plaque, suivie d'une greffe est parfois efficace mais peut également entraîner une sclérose cicatricielle plus étendue et une majoration de la lésion. Une série d'injections locales de vérapamil ou de corticostéroïdes puissants peuvent être efficaces, mais les corticostéroïdes oraux ne le sont pas. En cas de courbure du pénis > 30° accompagnée d'une plaque palpable, une ou plusieurs injections de collagénase de Clostridium histolyticum dans la plaque suivies d'un remodelage manuel du pénis peuvent être utilisées. […]

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-g%C3%A9nito-urinaires/troubles-p%C3%A9niens-et-scrotaux/maladie-de-la-peyronie

Nous espérons que ces éléments d’information pourront enrichir le dialogue avec le médecin qui vous suit pour cette maladie de Lapeyronie et qui reste votre interlocuteur privilégié.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions