Toutes les questions-santé - janvier

Epanchement synovie

Question

Bonjour, je fais des épanchements à répétition 7ème ponction G et D 50/70 ml avec injection de cortisone. Je vais en consultation à l'Hôpital Saint Antoine (Paris) le 02/2022 pour envisager une synoviorthèse avec yttrium 90.


Réponse

Bonjour,

Vous avez des épanchements de synovie à répétition et nous supposons que vous souhaitez avoir notre avis sur la perspective d’une synoviorthèse avec yttrium 90.

Nous vous remercions de votre confiance mais Questions-santé est un service documentaire animé par des documentalistes et qui ne peut en aucun cas vous donner d’avis médical.

Nous vous proposons des informations générales sur l’épanchement de synovie et sur la synoviorthèse avec yttrium 90.

Passeport santé, site d’informations en santé pour le grand public, vous propose un dossier complet Épanchement de synovie : que faire en cas de liquide synovial au genou ? :

[…]
Comment soigner un épanchement de synovie ?
La prise en charge de l’épanchement de synovie consiste à lutter contre sa cause et à agir sur la douleur.
Il est tout d’abord préconisé d’immobiliser l’articulation affectée et de la mettre au repos dans un but antalgique. En effet, le repos permet d'éviter que la poche contenant la synovie ne soit sous tension. Mais le fait d'immobiliser le genou, ou toute autre articulation touchée, ne favorise pas la résorption de l'épanchement. Une poche de glace peut aussi aider à faire baisser l’inflammation. Si l’épanchement ne présente aucune complication, une période de repos peut être suffisante. Si le repos de l'articulation n'est pas suffisant, une ponction peut être indiquée pour évacuer le liquide de l'articulation.
En fonction de la cause de l'épanchement, des médicaments peuvent être indiqués :

  • un traitement antibiotique en cas d'infection ;

  • la prise d'anti-inflammatoires et d'antalgiques, pendant deux ou trois jours, en cas d'épanchement d'origine inflammatoire, important et douloureux ;

  • une infiltration de corticoïdes ou une visco-supplémentation (acide hyaluronique) ;

  • la réalisation d'un geste chirurgical arthroscopique (nettoyage articulaire) ou prothétique (prothèse totale ou unicompartimentale du genou).

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=epanchement-synovie-faire-cas-liquide-synovial-genou

Concernant le traitement que vous évoquez, vous pouvez lire le résumé de l’article de la Revue du rhumatisme (Vol 85 - n° 1 p. 25-29 - janvier 2018), intitulé « Place actuelle des synoviorthèses isotopiques » sur le site EMConsulte des éditions Elsevier Masson :

Résumé
Les synoviorthèses isotopiques  [injection intra-articulaire d’un produit radiopharmaceutique émetteur de rayon β-.] ont été très utilisées en rhumatologie dans le cadre des rhumatismes inflammatoires chroniques. L’arrivée de nouveaux traitements plus efficaces a rendu leur utilisation plus rare. Elles sont encore utiles dans le traitement de synovites rebelles, de synovites villonodulaires en complément de la chirurgie et dans l’arthropathie hémophilique. L’yttrium 90, le rhénium 186 et l’erbium 169 sont les trois principaux isotopes utilisés. Leur utilisation doit faire appel à une équipe entraînée afin d’éviter les complications en lien avec l’infiltration. Les données de tolérance notamment de risque néoplasique sont rassurantes. L’efficacité de l’yttrium 90 dans les rhumatismes inflammatoires chroniques est débattue.

https://www.em-consulte.com/article/1193461/article/place-actuelle-des-synoviortheses-isotopiques

Pour plus de précisions, voici un extrait de cet article, issu d’EMPremium version d’EM-Consulte réservée aux abonnés :

Autre indication
Les données de la littérature sont plus tenues dans le cadre de ces indications. Hilliquin et al. ont comparé rétrospectivement les synoviorthèses isotopiques, à l’acide osmique et au lavage articulaire suivi d’une injection de corticoïde dans la gonarthrose avec épanchement. Cinquante-quatre patients ont été traités par des synoviorthèses (16 genoux avec acide osmique, 76 genoux avec yttrium 90) et 67 lavages ont été réalisés chez 45 patients. Les auteurs rapportaient à 6 mois, 34 % de bons et d’excellents résultats avec l’yttrium 90 (22 % avec l’acide osmique et 25 % avec le lavage articulaire). Ces résultats étaient meilleurs en cas de chondrocalcinose associée, et chez les patients dont l’atteinte structurale était moindre [35]. Chatzopoulos et al. ont étudié les synoviorthèses isotopiques dans la gonarthrose avec épanchements récidivants dans une étude prospective avec évaluation à 6 et 12 mois. Parmi les 97 patients, une amélioration de la douleur a été observée dans 71 % des cas à 6 mois, et 72,5 % à 1 an. La réponse était également inversement proportionnelle au stade radiographique [36]. L’efficacité de ces synoviorthèses était moins importante lorsqu’elles étaient réalisées au cours d’arthrose évoluée avec un effet bénéfique dans seulement 33 % des cas dans l’étude de Kampen et al. [37]. Dans une étude rétrospective dans l’arthrose digitale en phase inflammatoire (sur des données scintigraphiques), Kampen et al. [38], observaient une amélioration fonctionnelle et des signes inflammatoires secondairement à des injections d’erbium 169. Cayla et al., ont observé une bonne efficacité des synoviorthèses isotopiques au cours des hémarthroses compliquant la chondrocalcinose, mais avec une efficacité plus modeste sur la douleur [39]. Des auteurs rapportent des résultats intéressants au cours d’hémarthrose rebelle après arthroplastie [40] ou lors d’hémarthrose récidivante au cours d’arthrose évoluée chez des patients sous anticoagulant [41]. Compte tenu de cas de chondrosarcome décrits au cours de l’évolution d’ostéochondromatose, le traitement par synoviorthèse isotopique n’est pas indiqué pour cette affection.

https://www.em-premium.com/article/1193461/resultatrecherche/1

Ces informations vous sont données à titre général et peuvent ne pas s’appliquer à votre cas.
En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Seul le spécialiste qui étudiera votre dossier sera à même de vous donner des informations pertinentes et personnalisées quant au traitement préconisé.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions