Toutes les questions-santé - juin

Je souhaiterais des renseignements liés à la leucoaraïose

Question

Bonjour, ma mère est atteinte de cette maladie, elle me téléphone régulièrement en me disant qu’elle a pas le moral, prête à pleurer, et je ne sais pas quoi faire. Est-ce lié ? Elle est sous antidepresseurs. Quel comportement adopté ? Elle me culpabilise. Elle a vu neuropsy et psychiatre, IRM. Que me conseillez-vous ? Merci


Réponse

Bonjour,

Votre mère souffre de leucoaraïose et présente des signes dépressifs. Vous ne savez que faire et vous nous demandez conseil.

Nous comprenons que cette situation vous inquiète et vous remercions de l’attention que vous portez à notre service mais nous vous rappelons que Questions-santé est un service documentaire, animé par des documentalistes. Nous ne sommes donc pas en mesure de donner d’avis ou de conseil médical.

En revanche nous pouvons vous donner des informations sur la leucoaraïose qui semble ne pas être vraiment une pathologie mais plutôt un symptôme visible à l’examen d’IRM comme l’indique le site canadien Neuromedia :

 La leucoaraïose décrit des modifications de la substance blanche observée fréquemment chez les patients âgés victimes d’un accident vasculaire cérébral, atteintes d’hypertension, de démence vasculaire, de troubles de l’humeur ou de la démarche.
Le terme leucoaraïose a été inventé en 1986 par Hachinski, Potter et Merskey pour décrire une raréfaction (« araiosis ») de la substance blanche (leuco) située autour des ventricules.
Ces modifications sont observées grâce à des techniques d’imagerie cérébrale telle que l’imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie.
La leucoaraïose n’est pas spécifique d’une pathologique précise. Elle apparaît fréquemment chez les patients âgés victimes d’un accident vasculaire cérébral d’origine ischémique, mais aussi chez ceux souffrant d’hypertension, de démence vasculaire, de claudication intermittente ou de troubles de l’humeur.
[…]
Certaines études ont mis en évidence une association entre la leucoaraïose et la dépression.
[…]
Conclusions
La leucoaraïose est un facteur de risque important d’AVC ischémique ainsi que de troubles neurologiques et cognitifs.
La leucoaraïose est un facteur de risque d’AVC récurrent.
Les patients atteints de leucoaraïose nécessitent donc des soins particuliers.

http://www.neuromedia.ca/leucoaraiose/

En tant que documentalistes, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous suggérons de partager cette situation avec votre médecin traitant qui sera certainement de bon conseil pour vous indiquer quelle attitude adopter vis-à-vis de votre mère et quelle aide lui apporter.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)



Retour à la liste des questions