Toutes les questions-santé - janvier

ARN messager et changement génétique

Question

Ce vaccin avec l’ARN messager nous change-t-il génétiquement et est-ce irrémédiable?


Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir si un vaccin (contre la Covid-19 supposons-nous) à ARN messager a un impact sur le matériel génétique de la personne vaccinée. Vous souhaitez également savoir si cet impact est irrémédiable.

Afin de répondre à votre question, nous vous invitons à lire la FAQ que nous avons réalisée sur la vaccination dans le cadre de la Covid-19 :
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/une-question-en-sante/questions-frequentes/vaccins/

Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les références bibliographiques suivantes citée dans notre FAQ :

- le site des Décodeurs du Monde propose un dossier daté du 4 décembre, comprenant une infographie très pédagogique sur le fonctionnement des vaccins : Covid-19 : comment fonctionnent les futurs vaccins

[…] Les vaccins à ARN
Technique employée par 29 vaccins en développement contre le Covid-19
Ces vaccins fonctionnent de manière similaire aux vaccins à ADN, mais avec un autre type de matériel génétique : l’ARN messager. L’ARN est une molécule quasi identique à l’ADN. On dit de l’ARN qu’il est « messager » lorsque sa forme est celle d’une copie temporaire d’un fragment d’ADN, destinée à être lue pour fabriquer une protéine dans les « usines de la cellule » (les ribosomes, qui ne savent lire que cet ARN messager).
Une fois injecté, l’ARN messager entre dans les cellules humaines grâce à son enveloppe spéciale (faite de lipides), laquelle fusionne avec la membrane des cellules à son contact. L’ARN messager va alors directement faire synthétiser la protéine virale par les ribosomes sans avoir à passer par le noyau de la cellule, ce qui diminue fortement les risques de génotoxicité (modification de l’ADN de nos cellules).
La suite est la même que pour les vaccins à ADN : les protéines de spicule du coronavirus présentes dans les cellules sont détectées et déclenchent la réaction immunitaire souhaitée.
Les risques et avantages liés à cette technique sont similaires à ceux des vaccins à ADN, à la différence que l’ARNm est moins stable que l’ADN (c’est pourquoi il est encapsulé dans une enveloppe de lipides) et qu’il requiert des conditions de stockage nettement plus froides (il persiste néanmoins quelques incertitudes au sujet de sa conservation). De tels vaccins peuvent être en outre produits avec une rapidité inédite (comme en atteste le fait que les deux premiers vaccins dont les résultats ont été communiqués utilisent tous deux cette technique).

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/12/04/comment-fonctionnent-les-futurs-vaccins-contre-le-covid-19_6062151_4355770.html#xtor=AL-32280270

- Le dossier, réalisé par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française précise quant à lui à ce propos :

Les vaccins à ARN peuvent-ils modifier nos gènes ?
Non. Lors de la synthèse protéique, l’information circule dans le sens ADN→ARN→protéine. Il n’y pas dans notre organisme d’enzyme permettant d’inverser ce sensAinsi, les  vaccins ARNm ne peuvent pas modifier nos gènes (qui eux sont sous forme d’ADN) 

https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/groupe-prevention/covid-19/vaccins-covid-19-questions-et-reponses-spilf-24dec2020.pdf

Concernant la durée de vie de l’ARNm injecté dans le corps, voici les informations données par le site d’information médicale Allodocteurs :

[…] L’ARNm et la "cellule hyperactive" rapidement détruits
Pour bien comprendre, revenons sur le principe du vaccin à ARN messager (ARNm). Concrètement, que se passe-t-il dans le corps quand on y injecte ce vaccin ? L’ARNm du vaccin va pénétrer dans une cellule et utiliser sa machinerie pour être traduit en protéine virale.
Une fois ce rôle joué, l’ARNm va rapidement être détruit car sa durée de vie ne varie que de quelques minutes à quelques heures.
Mieux, "la cellule qui fabrique des protéines virales grâce à l’ARNm du vaccin va être repérée par l’organisme comme étant une cellule hyperactive", expliquait le professeur Olivier Schwartz, directeur scientifique à l’Institut Pasteur sur le plateau d’Allô Docteurs le 24 novembre 2020. "Des anticorps et des cellules du système immunitaire vont donc l’éliminer rapidement". […]

https://www.allodocteurs.fr/maladies/maladies-infectieuses-et-tropicales/coronavirus/on-vous-explique-pourquoi-le-vaccin-contre-le-covid-ne-peut-pas-provoquer-de-cancer_30358.html

Nous espérons que ces éléments d’information répondent à vos attentes et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé            
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/

Réponse du 09/01/21



Retour à la liste des questions