Toutes les questions-santé - mars

Vaccin Covid-19 en étant malade ?

Question

Bonjour, Je suis inscrit pour une vaccination Covid et je m’interroge sur les conditions de vaccination. A savoir : Si l’on est malade, peut-on recevoir le vaccin ? Ma dernière prise de sang fait état (entre autres) d'une (CRP à 89.3 qui témoigne au moins d’une inflammation). Est-ce que le vaccin est possible pour moi en ce moment ? Je traine des infections urinaires depuis le 9 janvier suite à une deuxième opération de la prostate. D’après analyse, j’aurais un cancer ADKP Gleason 7 (3+). Compte tenu de tous ces éléments suis-je "éligible" au vaccin Covid 19……….. AstraZeneca ou autre? En ce moment, est-ce déconseillé. Merci d’avance


Réponse

Bonjour,

Vous avez divers problèmes de santé et êtes atteint d’un cancer de la prostate récemment opéré : vous vous demandez si vous pouvez être vacciné contre la Covid-19.

Nous vous remercions de votre confiance mais Questions-santé est un service documentaire qui ne peut donc vous donner d’avis médical.

En revanche, nous pouvons vous donner des informations générales sur la stratégie vaccinale et les personnes prioritaires sur la base des recherches documentaires que nous avons réalisées.
Voici la réponse-type que nous avons élaborée sur la vaccination :
https://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/une-question-en-sante/questions-frequentes/vaccins/

Extrait de la réponse :

Quelle stratégie vaccinale ? Qui est prioritaire ?
Les publics concernés et le calendrier
Dans un premier temps :

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement avec une priorité donnée depuis le 27 décembre 2020 aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie. Il s'agit :

  • des personnes âgées en établissements : établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), unités de soins de longue durée (USLD), résidences autonomie, résidences services seniors ;

  • des personnels qui travaillent dans ces établissements lorsqu'ils sont à risque de développer une forme grave du Covid-19 ;

  • des professionnels des secteurs de la santé (y compris libéraux) et du médico-social, des pompiers et des aides à domicile âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités depuis le 4 janvier 2021 ;

  • des personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés et leurs personnels âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités ;

  • des personnes âgées de 75 ans et plus vivant à domicile à partir du 18 janvier 2021. La prise de rendez-vous dans des centres de vaccination se fera par téléphone et via internet à partir du 15 janvier 2021 ;

  • des patients vulnérables à très haut risque à partir du 18 janvier 2021 qui devront avoir une prescription médicale de leur médecin traitant pour bénéficier de la vaccination sans critère d'âge.

[…]

  • À compter du 19 février 2021 :
    La vaccination est ouverte aux personnes de 50 à 64 ans inclus à risque de formes graves de Covid-19, comme par exemple le diabète ou l'obésité, qui peuvent être vaccinées dans leurs structures de soins, notamment à l'hôpital. À partir du 25 février 2021, elles pourront se faire vacciner directement chez un médecin de ville.
    […]

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14557

[…]
Au sujet des personnes à très haut risque, le site officiel de l’Administration française ajoute :
Qui est concerné ?
Il s'agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;

  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;

  • transplantés d'organes solides ;

  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;

  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d'organes ;

  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d'infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares ) ;

  • atteints de trisomie 21


https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14592

En complément, voici les recommandations de l’Institut Gustave Roussy, spécialisé dans la prise en charge des cancers :

Gustave Roussy recommande à ses patients de se faire vacciner.
[…]
Y a-t-il des contre-indications à la vaccination / limitations liées aux allergies ?
Certaines situations imposent une vigilance plus particulière amenant à éviter de vacciner dans l’état actuel des connaissances :

  • Une allergie connue sévère (Ces vaccins peuvent être administrés aux personnes souffrant des allergies les plus fréquemment rencontrées (antibiotiques, pollen, piqures d’insectes, allergies alimentaires...)

  • Une infection à Covid-19 dans les 3 derniers mois.

  • Une autre vaccination dans les 14 derniers jours.

  • Une infection en cours ou de la fièvre (T°c > 38°c dans les 48 dernières heures).

  • Grossesse ou allaitement en cours

  • Concernant les rappels si vous avez déjà été vacciné(e), une réaction sévère au vaccin (allergie, mauvaise tolérance) peut contrindiquer la réalisation de celui-ci. La décision sera prise avec votre médecin. En cas de contamination antérieure au Covid, une seule administration du vaccin suffit à vous protéger. Il n’y aura donc pas de rappel dans ces contextes pré-décrits.

Dans le contexte plus spécifique d’une maladie cancéreuse, les contre-indications au vaccin sont :

  • Une hémopathie maligne type leucémie aiguë en cours de traitement

  • Une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques dans les 6 derniers mois

  • En cas de traitement par des médicaments agissant sur les cellules B (anti-CD19, anti CD20, CAR-T cells), l’administration du vaccin se fera plutôt soit avant le démarrage soit 6 mois après la fin des traitements.

Comment se passe l’injection du vaccin ?
Le choix du vaccin administré (Pfizer / Moderna / Astra Zeneca) appartient au centre de vaccination ou au médecin pouvant le distribuer, en tenant compte du dossier médical et des pathologies cancéreuses éventuellement en cours, de manière à ce que les deux doses injectées soient toujours de la même nature et à ce qu’elles n’interfèrent pas avec le parcours de santé des personnes vaccinées
.

L’administration se fait dans l’épaule au niveau du muscle deltoïde, de préférence du côté non dominant. L’injection est quasiment indolore.

 

Votre médecin généraliste, votre oncologue et nos équipes restent bien évidemment à votre écoute si vous aviez des questions spécifiques en lien avec votre maladie ou traitement.

https://www.gustaveroussy.fr/fr/vaccin-covid-patients

Nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous recommandons de contacter votre médecin traitant, qui seul pourra vous indiquer si les pathologies dont vous souffrez sont compatibles avec la vaccination.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse du 17/03/21



Retour à la liste des questions