Questions-santé 2021 - novembre

Délai entre 2 vaccins

Question

Bonjour, Pourquoi existe t-il, dans le cadre d'une vaccination nécessitant 1 ou 2 rappels, de délais entre les étapes de la vaccination ? Est-ce qu'un réduction de ce délai peut être néfaste ?


Réponse

Bonjour,

Vous voulez comprendre pourquoi il existe des délais entre un ou deux rappels vaccinaux. Vous vous demandez également si réduire ces délais peut avoir des effets négatifs.

Pour commencer, Ameli, site de l’Assurance maladie, explique à quoi servent les rappels vaccinaux, dans son dossier « Comprendre la vaccination » :

La vaccination est-elle efficace ?
L'efficacité de la vaccination et son utilisation importante ont permis de faire disparaître certaines maladies dans le monde (variole) ou en France (poliomyélite , diphtérie).
La durée de la protection acquise varie selon les vaccins (quantité d'antigènes présents dans le vaccin, mode de préparation...) C'est pourquoi il est nécessaire, dans certains cas, de pratiquer des rappels pour prolonger cette protection.

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/vaccination/comprendre-vaccination

Sur les mécanismes de la vaccination, vous pouvez lire le livret « Comprendre la vaccination » de Santé publique France :
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/documents/brochure/comprendre-la-vaccination-enfants-adolescents-adultes

En complément, la plateforme institutionnelle Vaccination-info-service explique :

Quel est l’effet d’un vaccin ?
Un vaccin contient des microbes tués ou des fragments de microbes rendus inoffensifs, donc incapables de provoquer la maladie. Le vaccin se comporte comme un antigène et entraîne la production d’anticorps qui vont persister de nombreuses années dans notre corps. Si le vrai microbe se présente, il sera détruit par les anticorps produits au moment de la vaccination et la maladie sera évitée.
La quantité d’anticorps produits grâce au vaccin peut diminuer au cours du temps, c’est pourquoi des injections de rappel sont nécessaires.

https://vaccination-info-service.fr/Questions-frequentes/Questions-generales-sur-la-vaccination/Vaccins-et-systeme-immunitaire

Concernant les délais entre deux rappels, nous vous proposons deux exemples : le vaccin contre la Covid-19 et le projet vaccinal contre Ebola.

- Covid-19, site grand public Futura sciences : Comment est fixé l’intervalle entre les deux doses ?  :

Ce sont des données purement empiriques, reconnaît une porte-parole du professeur Alain Fischer, en charge de la stratégie vaccinale en France. Autrement dit, elles sont recommandées par les laboratoires eux-mêmes en fonction de essais cliniques et ne sont pas forcément à prendre au pied de la lettre. En janvier, la France a ainsi décidé de décaler la 2e injection du vaccin Pfizer à 42 jours au lieu des 21 jours initialement préconisés. Au Royaume-Uni, la 2e injection est même retardée jusqu'à 12 semaines après l'administration de la première dose.

Concernant le vaccin AstraZeneca, une étude de The Lancet a montré que l'efficacité du vaccin était supérieure avec un intervalle de 12 semaines par rapport à un intervalle de 6 semaines (81% contre 55%), avec une réponse de liaison des anticorps deux fois plus élevée. Bref, allonger le délai entre les doses ne semble pas vraiment causer problème. Cette stratégie permet surtout de vacciner un maximum de monde plus rapidement sans devoir mettre de doses de côté.

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/vaccin-anti-covid-vaccin-anti-covid-sert-deuxieme-injection-15280/

- Covid-19 : un rappel recommandé pour les 18 ans et plus dès 5 mois après la primo-vaccination, la Haute Autorité de santé explique les raisons de la réduction du délai entre les doses de rappel du vaccin contre la Covid-19.
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3301409/fr/covid-19-un-rappel-recommande-pour-les-18-ans-et-plus-des-5-mois-apres-la-primo-vaccination

- Ebola, site de l’Inserm, communiqué de presse du 3 novembre 2021 : Confirmation de l’intérêt d’un schéma vaccinal à deux doses contre Ebola :

Cet essai de phase 2 va dans ce sens. Il a inclus 668 adultes de 18 à 70 ans en bonne santé et 142 personnes de 18 à 50 ans infectées par le VIH (une affection répandue dans les populations africaines susceptible d’influencer la réponse immunitaire au vaccin) mais avec une charge virale contrôlée par une thérapie anti-virale. Les participants ont été recrutés au Kenya, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et en Ouganda. Ils ont reçu le vaccin ou une solution placébo selon le schéma suivant : une dose d’Ad26.ZEBOV ou placébo, suivi 28, 56 ou 84 jours après du MVA-BN-Filo ou d’un placébo. Dans la cohorte de sujets sains, 90 personnes ont par ailleurs reçu une dose supplémentaire de rappel d’Ad26.ZEBOV un an plus tard.
Les chercheurs ont analysé les déclarations d’événements indésirables sur l’année de suivi ainsi que l’évolution des taux d’anticorps dirigés contre la glycoprotéine du virus Ebola. Aucun événement indésirable grave imputable au vaccin n’a été constaté, seulement des évènements légers à modérés fréquents en cas de vaccination ; douleur au site d’injection, fatigue, maux de tête ou douleurs musculaires.
L’augmentation de l’intervalle entre les vaccinations de 28 à 56 jours a amélioré la réponse immunitaire et les anticorps ont persisté jusqu’à au moins un an chez les sujets sains et ceux porteurs du VIH. Ces anticorps ont été retrouvés chez 78 à 88 % des participants. Prolonger l’intervalle à 84 jours n’a pas apporté de bénéfice supplémentaire, prolongeant inutilement le calendrier de vaccination, ce qui a confirmé l’intervalle de 56 jours comme optimal pour ce schéma vaccinal.
En outre, le rappel un an plus tard a largement stimulé la production d’anticorps avec des taux multipliés par 55, indiquant que la première vaccination a déclenché une réponse immunitaire mémoire facilement réactivable, « ce qui est très important dans le contexte des épidémies récurrentes observées en Afrique », conclut Rodolphe Thiébaut.

https://presse.inserm.fr/confirmation-de-linteret-dun-schema-vaccinal-a-deux-doses-contre-ebola/44097/

On comprend donc que les rappels et délais varient en fonction des essais cliniques effectués par les laboratoires et préconisés au moment de la mise sur le marché. Ils varient en fonction des pathologies concernées.

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Réponse du 01/12/21



Retour à la liste des questions