Je cherche de l’information sur les vaccins contre le coronavirus

Quelle est l'efficacité des vaccins contre la Covid-19 ?

De nombreuses études ont été réalisées avant la mise sur le marché des vaccins utilisés aujourd’hui. La revue Prescrire (revue médicale indépendante) s’est penchée sur ces études et vous en propose une synthèse. Par ailleurs, la Haute Autorité de santé (HAS) a également émis des avis que nous vous proposons de consulter.

COMIRNATY BioNTech-Pfizer 30 microgrammes de Pfizer et BioNTech

Vaccin covid-19 à ARN messager tozinaméran (Comirnaty° des firmes Pfizer et BioNTech) et personnes âgées : quelques données, beaucoup d'incertitudes (23/12/20)
https://www.prescrire.org/Fr/203/1845/60577/0/PositionDetails.aspx

Pour en savoir plus, nous vous proposons également la lecture des recommandations de la HAS  pour le vaccin de Pfizer/BioNTech : Stratégie de vaccination contre la Covid-19 Place du vaccin à ARNm COMIRNATY® (BNT162b2) dans la stratégie (23/12/20 ; mise à jour du 18/02/21)
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-12/strategie_vaccination_covid_19_place_vaccin_a_arnm_comirnaty_bnt162b2.pdf

Ainsi que les recommandations faites pour les 12-15 ans : Stratégie de vaccination contre la Covid-19 - Place du vaccin à ARNm COMIRNATY® chez les 12-15 ans. (02/06/21)

La HAS conclut à une efficacité vaccinale du vaccin Comirnaty dans la population des adolescents âgés de 12 à 15 ans contre les cas de Covid-19 symptomatiques, l’efficacité restant toutefois à confirmer contre les formes sévères (notamment les PIMS) et à démontrer pour les hospitalisations et la mortalité, ainsi que contre la transmission virale.
Du fait de son efficacité vaccinale et de son profil de tolérance satisfaisant, la HAS estime que le vaccin Comirnaty peut être utilisé à partir de l'âge de 12 ans, comme le prévoit son AMM conditionnelle, conformément à la stratégie de vaccination recommandée précédemment (voir 1.) :

  • en priorité chez les adolescents présentant une comorbidité ou chez les adolescents appartenant à l’entourage d’une personne immunodéprimée ou vulnérable ;
  • chez les adolescents sans comorbidité, dès lors que la couverture vaccinale de la population adulte sera suffisamment avancée.

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3269889/fr/strategie-de-vaccination-contre-la-covid-19-place-du-vaccin-a-arnm-comirnaty-chez-les-12-15-ans

 - Spikevax - COVID-19 Vaccine Moderna de Moderna-NIAID

Vaccin covid-19 à ARN messager de la firme Moderna : quelques données et des incertitudes, comme avec le vaccin tozinaméran (Comirnaty°, des firmes Pfizer et BioNTech) (06/01/21)
https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60615/0/PositionDetails.aspx

En complément, nous vous proposons également la lecture des recommandations de la HASpour le vaccin de Moderna : Stratégie de vaccination contre la Covid-19 – Place du Vaccin Moderna Covid-19 mRNA (nucleoside modified) dans la stratégie (18/02/21)
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2021-01/synthese_strategie_de_vaccination_contre_la_covid-19_-_place_du_vaccin_moderna_covid-19_mrna_nucleoside_modified_dans_la_str.pdf

Enfin, concernant ces 2 vaccins à ARNm, la revue Prescrire après avoir examiné différentes études lève les incertitudes qu’elle avait émises et souligne l’efficacité de ces 2 vaccins : Vaccins covid-19 à ARN messager : forte réduction du risque de maladie covid-19, sans signal préoccupant d'effet indésirable (01/04/21)

Les données d'évaluation disponibles ont conduit Prescrire à attribuer à ces vaccins la rare cotation "Intéressant". 

  • Fin mars 2021, deux vaccins covid-19 à ARNm (acide ribonucléique messager) sont autorisés dans l'Union européenne : le vaccin covid-19 ARNm BNT162b2 dont la dénomination commune internationale (DCI) est tozinaméran (Comirnaty°, vaccin de Pfizer et BioNTech) et le vaccin covid-19 ARNm-1273 (Covid-19 Vaccine Moderna°).
  • Une première analyse de chacun des vaccins a été apportée par Prescrire, dès l'octroi des autorisations de mise sur le marché (AMM) dans l'Union européenne, pour fournir rapidement des repères utiles aux soignants. Ces analyses ont été communiquées aux abonnés à l'Application Prescrire et postées sur le site www.prescrire.org en accès libre : 
    • "Vaccin covid-19 à ARN messager tozinaméran" (23 décembre 2020) > ICI
    • "Vaccin covid-19 à ARN messager de la firme Moderna" (6 janvier 2021) > ICI.
  • Depuis, le travail continu de la Rédaction de Prescrire a permis d'analyser de façon plus approfondie les données d'évaluation détaillées, une étude épidémiologique après la vaccination d'une proportion notable de la population israélienne et divers rapports sur les effets indésirables lors des campagnes de vaccination
  • Ces analyses fouillées sont publiées dans le numéro d'avril de Prescrire.
  •  INTÉRESSANT  Malgré les incertitudes qui subsistaient fin février 2021, Prescrire conclut de l'évaluation des données que la balance bénéfices-risques du tozinaméran et du vaccin covid-19 ARNm-1273 est nettement favorable pour prévenir la maladie covid-19 dans beaucoup de situations. Et Prescrire a attribué à ces deux vaccins la rare cotation "Intéressant".

https://www.prescrire.org/fr/3/31/60864/0/NewsDetails.aspx  

- Vaxzevria d'AstraZeneca®  

Vaccin covid-19 ChAdOx1 nCoV-19 (firme AstraZeneca) : beaucoup d'incertitudes autour de l'ampleur de son efficacité (29/01/21)
https://www.prescrire.org/Fr/203/1845/60758/0/PositionDetails.aspx

La Haute Autorité de Santé dans un avis du 9 juillet 2021, Covid-19 : adapter la stratégie de vaccination pour faire face au variant delta, préconise :

  • De privilégier l’utilisation de vaccins à ARNm pour les personnes qui démarrent la vaccination avec un intervalle de 3 à 4 semaines entre les deux doses ;

  • De privilégier pour la deuxième dose l’utilisation d’un vaccin à ARNm pour les personnes de plus de 55 ans qui ont reçu une première dose de vaccin Vaxzevria® et de proposer cette deuxième dose à partir de 4 semaines après la première. Les études récentes ont confirmé la très bonne qualité de la réponse offerte par un schéma hétérologue Vaxzevria®/ARNm tout en apportant des éléments rassurants sur le plan de la tolérance. 

La HAS estime toutefois que la poursuite du schéma vaccinal avec le vaccin Vaxzevria® est envisageable chez les personnes âgées de plus de 55 ans qui le souhaitent compte tenu des résultats d’efficacité en vie réelle obtenus après deux doses de ce vaccin sur la prévention des formes sévères de Covid-19. Elle recommande que cela fasse l’objet d’une décision médicale partagée et que les personnes bénéficient d’une information claire sur les différentes options possibles.


https://www.has-sante.fr/jcms/p_3276955/fr/covid-19-adapter-la-strategie-de-vaccination-pour-faire-face-au-variant-delta

Pour consulter les précédents avis de la revue Prescrire :

Les recommandations de la HAS pour le vaccin d’AstraZeneca :

- Covid-19 Vaccine Janssen de Janssen

Vaccin covid-19 Ad26.CoV2-S (firme Janssen) : efficace à court terme et des inconnues, comme avec les autres vaccins covid-19 (23/03/21)
https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60905/0/PositionDetails.aspx

En complément, nous vous proposons également des documents de la HAS :

- Communiqué du 06/01/22 (mis en ligne le 14/01/22) : Covid-19 : deux nouvelles alternatives aux vaccins à ARNm et notamment de la partie : Janssen à deux doses : un schéma de primo-vaccination complété et une possible 3ème dose en rappel à 3 mois.

Après avoir obtenu la validation de son vaccin avec une dose unique, le laboratoire Janssen a développé un schéma vaccinal avec une seconde dose. Le 15 décembre 2021, il a obtenu l’autorisation par l’EMA de proposer une 2nde dose aux personnes primo-vaccinées avec une seule dose de ce vaccin.  

Saisie par la Direction Générale de la Santé afin d’évaluer la place du vaccin Janssen dans la campagne de rappel contre la Covid-19, la HAS a examiné l’ensemble des données disponibles qui montrent : 

  • Une efficacité de 75 % contre les formes symptomatiques et de 100 % contre les formes sévères au moins deux semaines après la 2nde dose ; 

  • Une efficacité significative contre le variant Omicron en vie réelle en Afrique du Sud avec un schéma vaccinal à 2 doses espacées de 6 à 8 mois ; 

  • Une réponse immunitaire renforcée, mais moins marquée qu’avec des doses de rappel réalisées avec des vaccins à ARNm ; 

  • Une très bonne tolérance constatée dans les études conduites et en conditions réelles d’utilisation, que ce soit après une 1ère dose du même vaccin, ou en rappel après une vaccination réalisée avec des vaccins à ARNm. 

Au vu des données en vie réelle disponibles à date, la HAS recommande que les personnes éligibles à une dose de rappel âgées de 55 ans et plus puissent recevoir une dose de rappel avec le vaccin Janssen à partir de 3 mois après un schéma de primo-vaccination complet avec un vaccin à ARNm (rappel hétérologue).  En deçà de 55 ans, il ne pourra être utilisé en rappel que de manière exceptionnelle, dans le cadre d’une décision médicale partagée qui apporte une information claire sur les risques liés à ce vaccin.

Par conséquent, la HAS considère que le vaccin du laboratoire Janssen constitue une option vaccinale, en primo-vaccination ou en rappel, pour les personnes de 55 ans et plus qui ne souhaitent pas recevoir de vaccin à ARNm et pour les personnes qui ont présenté un évènement indésirable grave avec les vaccins Cominarty® ou Spikevax®, notamment de type choc anaphylactique.

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3309581/fr/covid-19-deux-nouvelles-alternatives-aux-vaccins-a-arnm

- Recommandation de la HAS : Stratégie de vaccination contre la Covid-19 - Place du vaccin Covid-19 Janssen, 12 mars 2021 :
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3242795/fr/strategie-de-vaccination-contre-la-covid-19-place-du-vaccin-covid-19-janssen

Nuvaxovid de Novavax 

Vaccin covid-19 NVX-Cov2373 (Nuvaxovid°) chez les adultes : une efficacité préventive démontrée durant au moins 3 mois, sans preuves cliniques vis-à-vis du variant Omicron (01/03/22)
https://prescrire.org/Fr/1261/3091/64233/0/PositionDetails.aspx

La HAS explique dans la recommandation : Stratégie de vaccination contre la Covid-19 - Place du vaccin NUVAXOVID (NVX-CoV2373) (Mis en ligne le 14 janv. 2022) :

La HAS conclut à une efficacité du vaccin NVX-CoV2373 contre les formes symptomatiques d’infection par le SARS-CoV-2, en particulier contre les formes sévères, l’efficacité restant toutefois à confirmer sur le long terme, sur la transmission et sur les variants Delta et Omicron (qui ont émergé après la fin du suivi des essais susmentionnés).
La HAS considère que la mise à disposition de ce nouveau vaccin contre la Covid-19, basé sur l’utilisation d’une protéine recombinante, technologie ayant fait la preuve de son efficacité et de sa sécurité dans la production d’anciens vaccins, peut constituer un outil supplémentaire et être utilisé dans la stratégie vaccinale.
[...]
La HAS précise que le schéma de primovaccination du vaccin Nuvaxovid repose sur l’administration de 2 doses espacées de 3 semaines.
Toutefois, l’utilisation du vaccin Nuvaxovid doit être conditionnée par l’obtention rapide d’éléments permettant de présumer l’efficacité de ce vaccin sur les variants Delta et Omicron [...] 

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3309579/fr/strategie-de-vaccination-contre-la-covid-19-place-du-vaccin-nuvaxovid-nvx-cov2373

Vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva

Le 23 juin 2022, l’Agence européenne du médicament donne les explications suivantes pour justifier l’avis positif donné à l’utilisation de ce vaccin en Europe :

Quels sont les bénéfices de COVID-19 Vaccine (inactivated, adjuvanted) Valneva démontrés au cours des études ?
L'étude principale, connue sous le nom d’étude d’immunobridging, a consisté à comparer la réponse immunitaire induite par COVID-19 Vaccine (inactivated, adjuvanted) Valneva à celle induite par le vaccin autorisé contre la COVID-19 Vaxzevria.
Les résultats de l’étude, qui portait sur près de 3 000 personnes âgées de 30 ans et plus, ont montré que COVID-19 Vaccine (inactivated, adjuvanted) Valneva déclenchait la production de taux d’anticorps plus élevés contre la souche originale du SARS-CoV-2 que le comparateur, Vaxzevria. En outre, la proportion de personnes ayant produit un taux élevé d’anticorps était similaire pour les deux vaccins. Des données supplémentaires issues de cette étude ont également montré que le vaccin est aussi efficace pour déclencher la production d’anticorps chez les personnes âgées de 18 à 29 ans que chez les personnes âgées de 30 ans et plus. 
Sur la base des données fournies, il n’a pas été possible de tirer de conclusion sur l’immunogénicité du vaccin (sa capacité à déclencher la production d’anticorps) chez les personnes âgées de plus de 50 ans.
Il existait peu de données sur l’immunogénicité de COVID-19 Vaccine (inactivated, adjuvanted) Valneva contre les variants préoccupants, y compris les sous-variants d’Omicron qui étaient les souches dominantes dans de nombreux pays de l’UE au moment de l’autorisation.

https://www.ema.europa.eu/en/documents/overview/covid-19-vaccine-inactivated-adjuvanted-valneva-epar-medicine-overview_fr.pdf

Quel est l'impact du vaccin sur la transmission du virus ?

Concernant l'efficacité du vaccin contre la Covid-19 et sur la contagiosité, les données scientifiques évoluent avec le temps. Dans un article daté du 3 novembre 2021, Marc Gozlan fait le point sur les dernières données disponibles :
Covid-19 : de nouvelles données sur l’effet de la vaccination sur la transmission du variant Delta :

Il est établi que l’administration du vaccin contre la Covid-19 réduit considérablement le risque d’être hospitalisé pour une forme grave de la maladie et de décéder. La vaccination réduit également le risque d’être infecté par le variant Delta, plus transmissible que le variant Alpha (ex-variant anglais).

Pour autant, lorsqu’une infection par SARS-CoV-2 survient malgré tout après vaccination anti-Covid-19, les vaccinés contaminés présentent un pic de charge virale similaire à celui observé chez les individus non vaccinés, indique une étude britannique parue le 28 octobre 2021 dans la revue Lancet Infectious Diseases. Par ailleurs, celle-ci montre que des personnes vaccinées peuvent transmettre le virus au sein de leur foyer familial, y compris aux membres de la famille totalement vaccinés. 
La majorité des cas de transmission du SARS-CoV-2 a lieu dans les foyers familiaux, qui représentent des espaces clos où l’on séjourne pendant de très longues durées, sans distanciation physique et sans masque. On ne dispose cependant à ce jour que de très peu de données sur le risque de transmission du variant Delta à partir de sujets vaccinés présentant une infection Covid-19 modérée. (…]
« Bien que les vaccins actuels restent efficaces pour prévenir les formes graves et les décès dus à la Covid-19, nos résultats montrent que la vaccination seule n’est pas suffisante pour empêcher toutes les transmissions du variant Delta au sein des foyers familiaux dans lesquels l’exposition est proche et prolongée », déclarent Anika Singanayagam, Ajit Lalvani et leurs collègues du National Heart and Lung Institute et de l’Imperial College de Londres, en association avec des chercheurs de l’université d’Oxford et de Public Health England.

Selon les auteurs, leur analyse indique que la protection directe des individus à risque par la vaccination et le respect des mesures et des gestes barrières, ce que l’on appelle des interventions non pharmacologiques, « demeure essentielle pour contenir le fléau que représente la maladie causée par le variant Delta ».

Pour Annelies Wilder-Smith du département de contrôle des maladies à la London School of Hygiene & Tropical Medicine, qui signe un commentaire associé à l’article, les résultats de cette étude témoignent que « les efforts de recherche devraient être orientés vers l’amélioration des vaccins existants mais également sur le développement de nouveaux vaccins qui protègent également contre les infections asymptomatiques et le risque de transmission ». Selon elle, pour le moment, la question ultra-prioritaire est de savoir si des doses de rappel vaccinal permettraient de réduire la transmission.

Et cette infectiologue de conclure que « jusqu’à ce que nous disposions de tels vaccins, les mesures sociales et de santé publique devront encore être adaptées pour atténuer la transmission au sein de la population et dans les foyers familiaux afin de maintenir la pandémie à distance ».

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/11/03/covid-19-nouvelles-donnees-de-leffet-de-la-vaccination-sur-la-transmission-du-variant-delta/

Enfin, EPI-phare (créé par l’ANSM et la Cnam) publie les premiers résultats d'une étude sur l’impact de la vaccination chez les personnes âgées de 75 ans et plus sur le risque de formes graves de Covid-19 en France (21/05/21). Les 1ères conclusions indiquent que :

Les vaccins réduisent fortement le risque de forme grave de Covid-19 chez les personnes de plus de 75 ans en France

 

 

https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/impact_vaccination_covid/

Ces 1ères conclusions sont confirmées par 2 nouveaux rapports analysant les données d'efficacité en vie réelle des vaccins COVID-19 (COMIRNATY, SPIKEVAX, VAXZEVRIA) au sein de la population française : Efficacité des vaccins covid-19 : un risque de formes graves divisé par 9 selon 2 études françaises / David Paitraud (12 octobre 2021)

Deux études récentes du groupement d'intérêt scientifique GIS EPI-PHARE démontrent une efficacité des vaccins contre la COVID-19 supérieure à 90 % contre les formes graves de cette infection (hospitalisation ou décès) chez les personnes de plus de 50 ans en France. […]

 

https://www.vidal.fr/actualites/28051-efficacite-des-vaccins-covid-19-un-risque-de-formes-graves-divise-par-9-selon-2-etudes-francaises.html

Enfin, les résultats d’une nouvelle étude EPI-phare portant sur l’impact de la dose de rappel sur les hospitalisations ont été publiés le 7 juillet 2022 : Efficacité de la dose de rappel contre les hospitalisations pour Covid-19. 
https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/rappel-vaccination-covid-19/

Date de création : 28/11/20 ; mise à jour : 02/09/22


Plus de questions sur :

Je cherche de l’information sur les vaccins contre le coronavirus

Toutes les questions et réponses de santé

Consultez les questions déjà posées avec les réponses de nos documentalistes.

Vous n'avez toujours pas trouvé votre réponse ?

N’hésitez pas à nous poser votre question. Nous vous apporterons une réponse documentaire dans les 72h (du mardi au samedi)

Posez votre question