Quels humains dans quelles boucles ? Intelligence Artificielle, controverses et participation publique.

SHAPING AI, c’est …

Un projet de recherche international et pluri-disciplinaire qui implique quatre pays partenaires (Allemagne, Royaume-Uni, Canada et France). Il examine les trajectoires à la fois globales et nationales de l’Intelligence Artificielle (IA) en se focalisant notamment sur les controverses de la période récente (2012-2021).
 
Dans le cadre de ce projet, le médialab, laboratoire de SciencesPo, cherche à expérimenter de nouvelles manières pour les sciences sociales d’influencer les trajectoires des phénomènes socio-techniques et de faire de la recherche participative.

Rejoindre ce projet...

À travers différents protocoles mettant en œuvre des méthodes issues du design, l’équipe du médialab accueillie en résidence, vous invite à participer à cette recherche.  L’objectif est de retracer l’histoire et les trajectoires de la technologie qu’on nomme - sans toujours bien la situer - Intelligence Artificielle.

L’équipe de recherche souhaite réunir des personnes volontaires, qui interviennent dans le champ de l’intelligence artificielle, pour constituer une sorte d’archive collective qui re-matérialise et donne consistance au phénomène  de l'IA dans le contexte français. Cette archive servira de point de départ pour appréhender et écrire une autre histoire de l’IA, située et matérielle.  

Concrètement et à la manière d’un design lab, trois types d’activités seront menés :

  • à travers des entretiens individuels, une documentation des pratiques concrètes et situées de personnes qui interviennent dans le champ de l’intelligence artificielle sera constituée. Les attachements et enjeux de chacun·e seront un point d’attention important.
  • des temps collectifs, qui remobiliseront cette documentation avec différents publics, permettront de discuter et de mettre en lumière les trajectoires récentes de l’IA et d’identifier des controverses structurantes.
  • tout au long de cette recherche, l’équipe de recherche aura le souci d’aider à la constitution d’un public de personnes concernées à divers titre par l’IA et de se mettre au travail ensemble pour définir et concevoir des protocoles d’intervention qui chercheront à avoir des effets sur ces controverses.eee

Calendrier

Ce projet est accueilli en résidence de juillet 2021 à juillet 2022.

  • Entretiens individuels de septembre à décembre 2021 (actuellement en cours)
  • Activités collectives de janvier à juillet 2022 avec un temps fort en mars 2022

Contacts

pauline.gourlet[chez]sciencespo.fr
axel.meunier[chez]sciencespo.fr
donato.ricci[chez]sciencespo.fr

 

L'équipe de recherche

  • Pauline Gourlet est designer et chercheure. Ses recherches portent sur les pratiques de documentation et de travail de la donnée, et notamment en tant qu’outil de médiation lors d’activités participatives ou de négociation collective. Comme post-doctorante au sein de Shaping AI, Pauline est en charge de la dimension participation publique et aide à la coordination du projet.
  • Axel Meunier est doctorant en design à Goldsmiths (UK) en partenariat avec le médialab, et ingénieur de recherche au Centre Internet et Société sur le projet Européen SoBigData++. Il s’intéresse à la constitution et à la participation de publics de l’IA.
  • Valentin Goujon est doctorant en sociologie au médialab, sous la direction de Dominique Cardon et Donato Ricci. Sa thèse porte sur les promesses des systèmes algorithmiques utilisés dans le domaine de la vision par ordinateur (computer vision) ainsi que sur les controverses que peuvent susciter les applications industrielles (véhicules autonomes, reconnaissance faciale,  imagerie médicale, etc.) de tels systèmes au sein des arènes scientifiques et médiatiques. 
  • Maud Barret Bertelloni est doctorante en philosophie à l’Université Libre de Bruxelles, sous la direction de Thomas Berns, et associée au médialab pour le projet Shaping AI. Sa recherche porte sur le rôle politique des techniques, au croisement entre philosophie des techniques, théorie politique et STS.
  • Héloïse Eloi-Hammer est doctorante en sociologie au médialab, sous la direction de Dominique Cardon et de Laurence Dumoulin (PACTE). Dans le cadre de sa thèse, elle s’intéresse aux outils algorithmiques utilisés par les professionnels du droit.
  • Maxime Crépel est un ingénieur de recherche spécialisé dans la sociologie numérique et les méthodes numériques appliquées à la sociologie. Dans le projet Shaping AI, il étudie les discours présents dans les médias sur l’intelligence artificielle à l’aide de méthodes basées sur du Natural Language Processing (NLP).
  • Donato Ricci est un designer de recherche et coordonne les activités de l’équipe Shaping AI. Formé aux pratiques de la visualisation d’informations, il expérimente aujourd’hui dans des recherches de sciences sociales des méthodes issues du design participatif.
  • Dominique Cardon est professeur de sociologie et directeur du médialab de Sciences Po. A partir d’une approche ancrée dans la sociologie des sciences et des techniques, il analyse de manière sensible les transformations des mondes sociaux contemporains. Il travaille actuellement sur les effets sociaux de la généralisation des techniques d’intelligence artificielle dans le quotidien.