Vous souhaitez connaitre l’utilité du confinement et quelles mesures envisager pour le vivre le mieux possible.

Pourquoi se confiner est-il utile pour tous ?

Nous vous proposons de consulter  une animation produite par le journal Le Monde en avril 2020 et qui répond aux questions que l’on peut se poser sur le confinement : Coronavirus : à quoi sert le confinement ?
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2020/04/02/coronavirus-a-quoi-sert-le-confinement_6035266_4355770.html

Mesures gouvernementales

Couvre-feu et confinement : quelles sont les règles ?

État d'urgence sanitaire

L'état d'urgence sanitaire est en vigueur en Guyane, en Guadeloupe, en Martinique, en Nouvelle Calédonie, en Polynésie française, à la Réunion, à Saint-Barthélemy, et à Saint-Martin.


Vous pouvez consulter, territoire par territoire , les mesures spécifiques liées à la Covid-19 dans les Outre-mer.

Pendant la crise sanitaire liée au coronavirus (Covid-19), les déplacements sont limités en fonction de la gravité de la situation. En outre-mer, la situation varie d'un territoire à l'autre.


Des restrictions s'appliquent également aux voyages entre la France métropolitaine, l'outre-mer et les pays étrangers.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35249

Que faire pour mieux vivre le confinement ?

Activité physique

L’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (ONAPS) propose des recommandations et conseils (06/11/2020)

[…]
ACTIVITÉ PHYSIQUE
- Favoriser tout mouvement quotidien, quelle que soit son intensité et sa durée.
- Adopter un mode de vie quotidien actif dès les premiers jours de ce nouveau confinement.
- Adopter des activités de type marche ou course pendant l’heure d'activité physique extérieure autorisée par jour. Cependant, nous encourageons aussi, sur quelques jours de la semaine, le partage d’activités extérieures avec les autres membres qui composent le foyer familial.
- Veiller à maintenir son niveau de pratique, en gardant à l'esprit que les activités quotidiennes habituelles liées aux transports actifs, aux activités professionnelles et aux activités sportives seront considérablement réduites et devraient être compensées en favorisant d'autres types d'activités comme les jeux actifs avec les enfants, la marche, le ménage, etc. A domicile, des étirements ou des exercices de renforcement musculaire peuvent être réalisés en utilisant le mobilier et le matériel à disposition (chaise, bouteilles d’eau remplies, marche d’escalier...)
- Pour les personnes initialement inactives, ou celles ayant un faible niveau d'activité physique : intégrer progressivement et par étapes l’activité physique au quotidien, pour atteindre progressivement les recommandations. Il a été démontré qu'un engagement brutal dans un volume important d'activité physique est contre-productif et ne favorise pas l'adoption sur le long terme de comportements actifs.
- Encourager la pratique des cours d'activité physique en ligne en gardant à l'esprit qu'ils ne sont pas forcément individualisés et adaptées et que chacun doit moduler sa pratique en fonction de ses propres sensations physiques et d'effort (cf. site ministère chargé des Sports). Une échelle de difficulté perçue de 0 à 10 peut être utilisée à la place des intensités appropriées ; une note entre 5 (effort qui commence à être difficile) et 7 (effort perçu comme difficile) étant appropriée pour assurer un engagement à long terme (par exemple, l’échelle de Borg).
- Encourager l'activité physique chez les enfants et les adolescents. Le support social et familial doit favoriser la pratique de jeux actifs (environ une heure par jour) notamment chez les enfants de moins de 6 ans. Cependant, cette heure de jeux actifs, même combinée à une heure de marche ou de jeu en plein air, ne suffit pas à maintenir leur niveau d'activité physique quotidien, qui devrait atteindre 3h par jour pour les enfants de moins de 6 ans. Il convient donc d'encourager la marche pour se rendre à l’école ainsi que des périodes régulières de jeux actifs.
- Encourager les personnes âgées à s'adonner à des activités simples telles que la marche. Le gouvernement donne la possibilité de rendre visite aux personnes qui ont besoin d'aide et de soutien et le maintien de l'activité physique de nos aînés est un défi qui doit être pris en compte pendant cette période, notamment à l’aide de sollicitations quotidiennes des familles et des pairs.
 - Adopter une pratique raisonnée. Il est important que la pratique de l'activité physique soit conditionnée à notre état de santé. La fièvre, la fatigue persistante et d'autres symptômes (liés ou non au COVID-19), ainsi que les douleurs musculaires ou articulaires devraient amener chacun à adapter son activité.

SÉDENTARITÉ
- Adopter un mode de vie le moins sédentaire possible dès les premiers jours de ce nouveau confinement.
- Rompre les temps de sédentarité chez les jeunes et les parents, en adoptant des pauses actives qui impliquent toute la famille (ou plusieurs membres), basées sur des petits jeux et des sollicitations actives.

TÉLÉTRAVAIL
- Instaurer des pauses de 3 minutes en mouvement toutes les heures de télétravail. Des stratégies simples peuvent être adoptées, comme par exemple marcher systématiquement lorsque l’on est au téléphone.
- S'échauffer et s'étirer cinq à dix minutes avant de s'installer à son bureau, en insistant sur le dos, les épaules et le bassin. Un échauffement des principaux groupes musculaires est également recommandé (cf. site internet de l’OMS).
- Adapter son poste de travail est aussi possible selon le matériel de chacun : utilisation de swiss-ball, de pédalier ou encore de bureau debout. Ces utilisations doivent être limitées en termes de durée dans la journée et il est recommandé de les fragmenter par petites périodes. L’indicateur principal à prendre en compte étant d’éviter l’inconfort global. Il est important de considérer que ces adaptations ne doivent pas remplacer les pauses actives et que ces recommandations ne se substituent pas non plus aux conseils des services de médecine du travail.
[…] (p.4)

https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/recommandations_onaps_confinement.pdf

 Alimentation

L’alimentation joue également un rôle central. Pour se faire plaisir tout en gardant une alimentation équilibrée, le site Manger Bouger, site géré par Santé publique France vous propose un dossier complet : Comment bien manger pendant le confinement ?

Maintenir une alimentation équilibrée n’est pas toujours évident, notamment pendant l'épidémie de Covid 19. Entre les coups de mou, les envies de grignotage et le goûter des enfants qui fait de l’œil, la tentation est permanente. Pourtant, bien manger durant cette période est essentiel pour votre santé et pour le bon fonctionnement de votre système immunitaire. Voici quelques conseils pour vous aider à maintenir un équilibre durant cette période ! […]

https://www.mangerbouger.fr/Le-Mag/Vie-Pratique/Comment-bien-manger-pendant-le-confinement-et-apres

Sommeil

Afin de limiter les risques d’insomnie en période de confinement, les experts sommeil de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) vous donne 10 recommandations à suivre.
https://institut-sommeil-vigilance.org/limiter-les-risques-dinsomnie-en-periode-de-crise-sanitaire/

L'Association des Jeunes Psychiatres et des Jeunes Addictologues en collaboration avec plusieurs organismes de santé (Réseau Morphée, INSV, SOPSY section sommeil, SFRMS) propose des conseils pour recouvrer le sommeil : Les experts du sommeil vous conseillent pour mieux dormir et garder le rythme en cette période de confinement .
https://ajpja.fr/uploads/file/5e8a37c2d9c4a_Sommeil-et-rythmes-en-confinement_final.pdf

En mai 2020, RFI dans son émission Priorité santé, donne la parole au Dr Royant-Parola, présidente du Réseau Morphée pour évoquer les troubles du sommeil en période de confinement et de stress : Retrouver le sommeil

Le sommeil est une préoccupation majeure en cette période de crise. Beaucoup souffrent de troubles affectant le sommeil et donc la récupération. Anxiété, insomnies, fatigue quotidienne, perte des repères, manque d'activité physique et incertitudes…

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200505-retrouver-le-sommeil

Pour répondre aux questions sur le sommeil, le Réseau Morphée propose une ligne téléphonique: Sommeil et confinement

Un psychologue, spécialiste du sommeil, vous répond si vous avez une question sur toute difficulté lié au changement de rythme (confinement) et/ou toute anxiété due à la situation exceptionnelle  : 06 17 56 89 99 (du lundi au vendredi de 9h à 12h)

https://blog.reseau-morphee.fr/2020/03/31/hotline-sommeil-confinement/

Si vous souhaitez aller plus loin, l'éditeur scientifique Elsevier propose deux articles :
- Conseils d’experts du sommeil pour bien dormer et garder le rythme chez les adultes et les enfants en cette période de confinement liée au CoVid-19
- Stratégies de gestion de l’impact du confinement sur le sommeil : Une synthèse d’experts

https://www.elsevier.com/fr-fr/connect/medecine/sommeil-et-confinement

 

Date de création : 13/11/2020. Mise à jour : 25/09/2021