Au-delà des enjeux sanitaires, l’épidémie liée à la Covid-19 soulève de nombreux questionnements éthiques liés aux enjeux politiques, sociaux, juridiques et économiques.
Ainsi, pour tenter d’y répondre, de nombreuses actions ont été mises en place par des acteurs d’horizons divers. Cette sélection documentaire, sans être exhaustive, vous en donne un aperçu.

Dès le 13 mars 2020, le Comité consultatif national d’éthique publiait Covid-19, Contribution du comité consultatif national d’éthique: Enjeux éthiques face à une pandémie. Réponse à la saisine du ministre en charge de la santé et de la solidarité.
Quatre recommandations étaient proposées

  • La mise en place d’une instance mixte d’experts scientifiques de différentes disciplines, incluant les sciences humaines et sociales, conjointement avec des membres de la société civile, en capacité de prendre en compte l’avis des différentes catégories de la population française, notamment les plus précaires, constituerait une démarche inédite dans notre démocratie;
  • la place d’une réflexion éthique dans la  prise  en  charge  de  patients  graves,  dans les choix de  réorganisation des  services  de  santé  devant  faire  face à  la  gestion  de ressources  rares  (lits  de  réanimation,  ventilation  mécanique)  conduit  le  CCNE  à proposer   la   mise   en   place d’une «cellule   éthique   de  soutien» permettant d’accompagner  les  professionnels  de  santé  au  plus  près  de  la  définition  de  leurs priorités en matière de soins;
  • l’encouragement à l’innovation dans les solutions à trouver dans différents domaines, avec l’obligation de toujours se référer à un cadre éthique partagé (politique d’accueil des  personnes; mutualisation dans l’organisation des services; utilisation  des  outils informatiques; cohérence   des   décisions   prises;  consolidation  d’une  intelligence collective);
  • la préparation rapide d’un retour d’expérience et d’évaluation indépendant associant non seulement l’ensemble des acteurs dans le processus de lutte contre l’épidémie (politiques; professionnels de santé; scientifiques; citoyens ...), en s’intéressant à la situation  des  populations  les  plus  précaires. La répétition des crises sanitaires mettant en exergue l’enjeu d’une préparation entre les crises, englobant les aspects sanitaires, organisationnels, sociaux et éthiques, les informations recueillies lors d’un retour d’expérience s’avèreront de ce fait indispensables.

https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/reponse_ccne_-_covid-19_def.pdf

Une équipe de professionnels œuvrant dans différents domaines d’activité ont créé Ethique-pandemie, un espace de débat public dont

l’objectif, à la fois humble et ambitieux, est de nous comprendre mutuellement et de nous mettre d’accord sur nos désaccords. Cette médiation est plus que nécessaire aujourd’hui pour faire naître un débat public éclairé, ouvert, respectueux et informé sur les enjeux politiques, éthiques, sociaux, juridiques et économiques que pose la crise du Covid-19.

http://ethique-pandemie.com/

A l’occasion de la sortie de Pandémie 2020 : éthique, société, politique, ouvrage collectif qu’il a coordonné, Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale, est interrogé sur Le coût éthique de la pandémie (France culture, 05/10/20, 32 min) : « Quel coût démocratique de la pandémie ? Y a-t-il encore une place pour l’éthique ? »

Il s’agit ainsi de restituer les expériences tirées des premiers mois de la crise et de proposer des éclairages ainsi que des lignes d’action. Emmanuel Hirsch y développe ainsi toute une réflexion sur l’éthique « en acte », sur ce que cette pandémie, - comme l’aurait fait une guerre - dit de nos sociétés, sur la nécessité d’une expertise et d’un bilan, même provisoire, pour faire face à une prochaine épidémie ou sur le rapport à la mort et la valeur de la vie dans nos sociétés.[…]

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/emmanuel-hirsch-le-cout-ethique-de-la-pandemie
 

Ethique, soins et Covid-19


La gestion sanitaire de l’épidémie de la Covid-19 a obligé les soignants à de nouvelles procédures remettant en cause le savoir médical acquis mais aussi les pratiques professionnelles du point de vue de l’éthique.

Le Comité consultatif national d'éthique s’interroge plus particulièrement sur les Enjeux éthiques de la prise en charge et de l'accès aux soins pour tous en situation de forte tension liée à l'épidémie de Covid-19 (17/11/20) :

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), saisi sur la question de la priorisation des patients durant l'épidémie de Covid-19, rappelle avant d'énoncer ses recommandations que la réflexion éthique doit concerner l’ensemble des choix de priorisation. Aucune situation de pénurie ne justifierait de renoncer aux principes de l’éthique médicale, la priorisation des prises en charge impose d’évaluer les pertes de chance des patients, le pilotage territorial déconcentré doit permettre un pilotage du système de santé plus transversal. Enfin, il convient de restaurer la délibération démocratique, renforcer la confiance et l’adhésion des citoyens par leur participation plus effective.

https://www.ccne-ethique.fr/fr/actualites/enjeux-ethiques-de-la-prise-en-charge-et-de-lacces-aux-soins-pour-tous-en-situation-de?utm_source=phpList&utm_medium=email&utm_campaign=Covid-19+%3A+la+lettre+du+CRES+n%C2%B0+59+-+19+novembre+2020&utm_content=HTML

Au niveau régional, des cellules d’éthique ont été mises en place pour épauler tous ceux qui ont été touchés par l’épidémie : Covid-19 : la cellule éthique régionale répond aux interrogations des soignants, des patients et de leurs proches. (France3.  Publié le 05/11/2020. Mis à jour le 12/11/2020)

Plus l'épidémie de Covid-19 gagne du terrain, plus les soignants doivent répondre à une foule de questions à la frontière du médical et de l'éthique. Une cellule éthique de soutien est constituée dans chaque région pour les aider et épauler chacun d'entre nous.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/covid-19-tri-patients-reanimation-questions-ethiques-cellule-ethique-soutien-existe-soignants-1810508.html
 

Ethique, société et Covid-19


L’épidémie de la Covid-19 a conduit les autorités à confiner la population puis à restreindre certaines libertés, ce qui pose évidemment des questions d’éthique.

Dès le 20 mai 2020, le Comité consultatif national d’éthique apportait des pistes de réflexion dans sa réponse à la saisine du Conseil scientifique Covid-19 du 4 mai 2020 : Enjeux éthiques lors du dé-confinement : Responsabilité, solidarité et confiance.
Neuf points d’attention pour la période de dé-confinement étaient listés.
https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/ccne_-_reponse_a_la_saisine_cs_enjeux_ethiques_lors_du_de-confinement_-_20_mai_2020.pdf

Afin d’apporter des éclairages éthiques sur cette situation inédite en France, la Cité des sciences et de l’industrie organisait le 10 novembre 2020, une conférence : Réflexions éthiques et sociétales par temps de pandémie.

Un coronavirus a condamné près de 2,7 milliards de personnes dans le monde à vivre confinées quelques semaines. Survivre à la Covid-19 exigeait de nous mobiliser dans l’urgence, nous adapter, nous transformer et faire face, sans être sûr d’éviter le désastre. Comment vivre nos relations à l’autre, à la société et au monde lorsque les circonstances nous acculent à exercer nos responsabilités dans un contexte de menaces, de vulnérabilité et de doute ? Comment réagir pour inventer un esprit de résistance et une expertise pratique du terrain ? Quelles solidarités improviser pour braver un virus capable de soumettre nos sociétés à une épreuve de vérité qui n’épargnerait rien ?

https://www.youtube.com/watch?v=Q8_vfbsvNco&feature=youtu.be

Le lieu unique (espace nantais d’exploration artistique, de bouillonnement culturel et de convivialité) et l’association EthicA, quant à eux, proposaient cette année une version en ligne de la 6ème édition de Question(s) d’éthique avec comme thème : L’éthique à l’épreuve de la pandémie (6-7/11/20)

Face à la pandémie, jusqu’où peut aller la limitation de certains droits individuels comme la liberté d’aller et venir ? Selon quels critères répartir des ressources malheureusement trop peu nombreuses pour tous : lits d’hôpitaux dans les services de soins aigus, matériel d’assistance respiratoire, vaccins, etc. ? Comment concilier, notamment dans les EHPAD, protection des résidents et maintien d’une vie sociale, même minimale ? Les personnes qui exercent une activité essentielle et vitale pour le plus grand nombre (soignants, éboueurs, etc.) peuvent-ils exercer dans ce contexte leur droit de retrait ? La pandémie pose enfin une question essentielle : devons-nous continuer à vivre comme avant ?

https://www.lelieuunique.com/evenement/questions-dethique-2020-lethique-a-lepreuve-de-la-pandemie/

Enfin, pour mieux comprendre les difficultés, le vécu et le point de vue des personnes les plus vulnérables ainsi que les principaux enjeux auxquels se confrontent les intervenants professionnels et bénévoles au domicile, l'Espace éthique de la région Ile-de-France a lancé le 10 novembre, une démarche de réflexion et de concertation sur le thème « Vivre la pandémie au domicile ».

Cette enquête est menée par l’Espace éthique Île-de-France et son Observatoire « Covid-19, éthique et société », dans le cadre d’un partenariat avec l’association « Voisins solidaires ». Elle vise à mieux comprendre la période du second confinement en interrogeant tous ceux qui l'ont vécu (personnes confinées, avec potentiellement une maladie ou un handicap, intervenants à domiciles, bénévoles...) afin de produire des ressources éthiques utiles à tous.

https://www.espace-ethique.org/actualites/enquete-nationale-vivre-la-pandemie-au-domicile

Mise à jour le 23/01/21.